Mon compte Devenir membre Newsletters

Numérique : le retard des entreprises françaises

Publié le par

Selon la dernière étude du cabinet McKinsey, les entreprises françaises tardent trop à entamer leur mutation numérique.

Numérique : le retard des entreprises françaises

Les entreprises françaises tardent à passer au numérique alors que cette mutation pourrait améliorer de 20 à 50 % leur résultat opérationnel ainsi qu'augmenter leur croissance et leur rentabilité. Dans son étude "Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France", le cabinet McKinsey pointe le retard de la France par rapport à ses homologues européens.

En France, le PIB numérique (5,5 % et représentant 113 milliards d'euros) est tiré par les consommateurs, 82 % des ménages accèdent à Internet depuis leur domicile, tandis que la contribution des entreprises affiche un retard. Par exemple, seules 14 % de ces dernières ont reçu en 2013 des commandes via Internet à titre de comparaison il est de 26 % en Allemagne et 65 % disposent d'un site Internet contre 89 % en Suède.
L'Hexagone se situe au 8e rang pour l'usage des services en ligne des pays de l'Union européenne.



Les raisons du retard français

Le cabinet d'étude McKinsey a mené une enquête auprès de 500 sociétés, dont 325 PME, durant les mois de mai et juin 2014 et a identifié 4 raisons expliquant le retard :

  • des difficultés organisationnelles pour 45 % des entreprises : organisation pyramidale, fonctionnement en silos... alors que le numérique demande une approche transversale,
  • un déficit de compétences numériques : 31 % des sociétés font état de réelles difficultés à embaucher des talents,
  • des marges financières restreintes,
  • et enfin un manque d'implication suffisamment visible des dirigeants (28 %). Le numérique n'est pas encore au coeur de la stratégie des entreprises : concurrence, innovation, etc.