Mon compte Devenir membre Newsletters

5 astuces pour (bien) lancer son site e-commerce en Allemagne

Publié le par

Deuxième marché européen en termes d'e-commerce, l'Allemagne représente un eldorado pour les e-marchands français. Voici cinq conseils pour bien lancer son site.

5 astuces pour (bien) lancer son site e-commerce en Allemagne

Avec 52 millions d'e-consommateurs contre 36 millions en France, l'Allemagne est un marché très dynamique en termes d'e-commerce. Selon les prévisions de RetailMeNot, ce marché représentera 84,3 milliards d'euros, contre 56,2 milliards en France. Face à ce marché très dynamique, il peut être tentant pour un e-marchand de se lancer en Allemagne. À condition de respecter quelques règles.

Conseil n°1 : Pensez mobile

L'Allemagne, comparé à la France, est un marché plus mature en termes de mobile. Ce pays compte, en effet, 107 millions d'abonnés mobiles (soit un taux d'adoption de 133%), contre 64 millions en France. Toujours selon les chiffres de RetailMeNot, 42% des ventes en ligne seront réalisées sur mobile, contre 11% en France. Dès lors, il devient indispensable pour un e-marchand de " penser mobile ".

Conseil n°2 : Proposez le paiement à réception

En France, les sites marchands proposent deux moyens de paiement : les cartes bleues ou de crédit (52%) et Paypal (35%. En Allemagne, la palette des paiements est plus large. En effet, 17% des transactions sont réglées par CB, 32% par Paypal. "Les Allemands pratiquent deux autres modes de paiement, pointe Frédéric Berner, directeur général adjoint à la CCI France Allemagne : le paiement par virement (17% des transactions) et le paiement à réception ou par prélèvement (29% des transactions)."

Conseil n°3 : Ne négligez pas les places de marché

Pas d'e-commerce en Allemagne sans place de marché ! En 2015, ces dernières ont représenté 48,9% du chiffre d'affaires de l'e-commerce. Un marché trusté par les deux champions que sont eBay et Amazon.

À noter, en 2014, les marketplaces représentaient 8% du chiffre d'affaires de l'e-commerce en France, selon les chiffres de la Fevad.

Conseil n°4 : Anticipez des taux de retour élevés

Les consommateurs allemands ont des pratiques différentes des Français. "Lorsqu'ils achètent un produit, ils le commande souvent dans différentes tailles et couleurs, et arrêtent leur choix à réception", explique Frédéric Berner. Une pratique qui n'est pas sans conséquence sur la gestion des stocks et même la trésorerie. En 2015, 41% des e-consommateurs allemands retournent un produit, contre 24% des e-consommateurs Français. À titre d'exemple, Zalando annonce un taux de retour en Allemagne de l'ordre de 50%.

Il convient donc, pour les e-commerçants qui souhaitent se lancer en Allemagne, de soigner particulièrement le descriptif des produits, en mettant beaucoup de photos, un tutoriel vidéo quand cela s'y prête. Par ailleurs, les Allemands consultent énormément les avis clients. Enfin, une bonne astuce pour les e-marchands consiste à mettre, dans le colis, une étiquette pré-renseignée pour les retours.

Conseil n°5 : Faites labelliser votre site

"Les Allemands ont besoin d'avoir confiance, martèle Frédéric Berner. D'ailleurs, la labellisation est un standard outre-Rhin." 20% seulement des e-consommateurs considèrent un site comme digne ou très digne de confiance à hauteur quand il n'a pas de labels. Ce pourcentage passe à 45% quand le site a un label et à 58% quand le site dispose de deux labels..

Autre fait important : il est capital de soigner les conditions générales de vente. Plus d'un Allemand sur cinq les lit. Enfin, ces derniers sont très friands des évaluations clients.