Mon compte Devenir membre Newsletters

Arklight Design, le site de randonnée à taille humaine

Publié le par

Lancée en 2009, Arklight Design est une boutique en ligne entièrement dédiée au matériel ultra léger pour la randonnée et les sports de nature. Aujourd'hui, le site est leader en France et en Europe. Pierre Dumay, le dirigeant, revient pour nous sur son parcours d'e-commerçant.

Arklight Design, le site de randonnée à taille humaine

Avant de lancer Arklight Design, site marchand dédié au matériel ultra léger pour la randonnée, Pierre Dumay a travaillé durant dix ans dans les ressources humaines. Passionné par la randonnée, il se fait d'abord connaître dans le milieu comme administrateur sur un forum de discussion dédié à la discipline, en 2004. "Cela m'a permis d'enrichir mes connaissances des sports de nature", souligne Pierre Dumay.
Puis en 2008, il développe une petite structure artisanale où il fait fabriquer du matériel ultra léger de randonnée."Les clients étaient demandeurs, le marché était encore embryonnaire. J'étais conscient d'être sur une niche et de son potentiel commercial." Il lance ainsi en 2009 sa boutique en ligne, Arklight Design avec un capital de 5 000 euros. "J'ai choisi d'être sur le Web afin de toucher un maximum de personnes en France et l'international." Le premier jour d'activité, il réalise un chiffre d'affaires de 400 euros."Cela peut paraître ridicule aujourd'hui, mais à l'époque j'étais très content ! C'était plus que mon prévisionnel", plaisante-t-il.

Une communication bien huilée

Pour générer du trafic sur son site, le créateur d'Arklight Design travaille son référencement naturel. Il est également aidé par le bouche à oreille de personnes sur des forums, des blogs, des clubs de randonnée... En 2012, il achète des encarts publicitaires dans des magazines spécialisés dans les sports de nature. Et c'est seulement en 2013, que Pierre Dumay investit dans le référencement payant avec Google Adwords, "pour 1 000 euros par mois", précise-t-il, ainsi que sur Google shopping. Pour sa plateforme e-commerce, il choisit Oxatis. "Je n'avais aucune compétence informatique, j'ai donc contacté des agences pour des sites clés en main comme Magento mais cela était trop cher par rapport à mes moyens. Oxatis était plus accessible et m'a permis de créer ma boutique avec beaucoup de simplicité", indique l'entrepreneur.

Un sourcing recherché

Arklight Design compte aujourd'hui 600 références. "Je source principalement sur les blogs professionnels dédiés à l'outdoor afin de trouver les perles rares, en ayant toujours en tête de trouver des produits légers et efficaces", explique l'entrepreneur. Les produits sont sélectionnés sur trois critères : leur légèreté, leur confort et leur sécurité. Un sourcing fondamental pour Pierre Dumay comme il l'explique : "Qu'importe la difficulté d'approvisionnement ou de sourcing d'un produit, je cherche d'abord la qualité et ensuite je m'attaque à démarcher les marques et les distributeurs potentiels."
Un démarchage qui s'avère parfois compliqué : par exemple, pour l'une de ses marques américaines Six Moon Designs, il a attendu deux ans et demi avant d'obtenir leurs produits."Mon problème n'est pas de vendre des produits mais de les avoir!" Il a ainsi acquis une certaine notoriété dans le milieu de la randonnée en proposant des produits pointus de fournisseurs européens, américains mais aussi japonais, coréens, russes... En parallèle, Pierre Dumay a créé sa marque éponyme dont il dessine lui-même les objets avant de les faire fabriquer, et qui représente près de 10% de son chiffre d'affaires.

Leader en France et en Europe

Pierre Dumay, dirigeant d'Arklight Design.

Seul à gérer sa start-up, Pierre Dumay a choisi d'externaliser sa logistique, en prenant Philea solutions comme prestataire. En 2014, il a réalisé un chiffre d'affaires de près de 900 000 euros, principalement en France et en Europe. "Je suis leader sur le marché de la randonnée ultra légère en France et en Europe", affirme-t-il. Il a aujourd'hui qu'un seul concurrent en France. "C'est un concurrent sans en être un puisqu'il propose la même chose que moi. Il a fait le choix de copier l'intégralité de mon offre, en s'appropriant mon sourcing. Au départ, certains de mes clients ne comprenaient pas pourquoi j'avais ouvert une deuxième boutique avec les mêmes produits mais sous un nom différent." Quant aux ventes sur mobile, elles représentent 10% de son chiffre.

En 2015, il souhaiterait développer une version anglaise de son site mais également agrandir sa marque, et recruter. "Physiquement cela commence à être compliqué à gérer car je travaille près de 85 heures par semaine."

Ses conseils :

Pour réussir, la seule méthode est de travailler comme un acharné. Il faut être réactif : dans l'e-commerce, les clients attendent une réponse très rapide. Il faut se préparer à résister à des moments de stress que vous ne trouvez pas dans d'autres professions.