Mon compte Devenir membre Newsletters

Chacun son café, le site militant

Publié le par

Alors que tous les torréfacteurs industriels développent leur propre système de café avec des capsules propriétaires, Chacun son café fait le choix inverse. Avec une croissance à deux chiffres, le pure-player a su renouveler son offre en devenant un torréfacteur.

Chacun son café, le site militant

Pourquoi êtes-vous entré dans le capital de Chacun son café ?

Après une vingtaine d'années dans l'univers du luxe, notamment comme directeur stratégique, j'ai quitté le groupe après le rachat de la maison Saint Laurent par Gucci. J'ai alors créé une holding financière en 2003 "France Premium" dont Pierre Bergé est l'un des actionnaires. Je suis entré dans le capital de Chacun son café en 2005.

Depuis ses débuts, Chacun son café, spécialiste de l'expresso, est un site engagé qui propose un "système ouvert" et donc une liberté de choix et qui refuse de vendre des capsules pour des raisons environnementales. Il était à contre-courant de la tendance d'alors avec le boom de ce marché. Un engagement lourd de conséquence pour notre entreprise, mais cette notion de militantisme est au coeur de notre activité.

Nous passons alors pour les pauvres gars qui n'ont rien compris !

Nous avions détecté un fort potentiel de développement au sein du marché et sur les enjeux futurs d'éco-responsabilité et de liberté dans le choix des consommateurs. J'ai pris la direction de Chacun son café en 2012 qui était en panne de croissance.

Comment relancez-vous le site ?

Nous avons lancé une campagne de crowdfunding, avec succès, afin de récolter près de 80 000 euros pour redresser une partie des comptes et nous redéployer. Pour redémarrer l'activité, nous avons recruté un professionnel du café, Alain Bellucci, gérant de 72 boutiques en France, pour nous aider à élaborer une nouvelle stratégie.

Nous avons changé notre modèle économique : Chacun son café est devenu un torréfacteur avec Big Bang Coffee en 2015. Nous travaillons avec des torréfacteurs artisanaux souvent exclusifs, nous avons à coeur de proposer des purs origines et des assemblages.

Pourquoi devenir torréfacteur ?

Marc Gusils, dirigeant du site Chacun son café.

Marc Gusils, dirigeant du site Chacun son café.

Le café c'est comme le vin vous devez choisir vos grains ! Nous essayons d'avoir dans notre torréfaction l'accès le plus direct possible aux fermiers, nous avons rétréci les intermédiaires.

De plus, pour chacun des cafés que nos clients consomment, nous reversons un centime aux communautés de café (soit 1,30 € du kilo de café et 8% du prix total de celui-ci), plus que ce que propose le café équitable. Nous avons également engagé 25 programmes de microcrédit au Nicaragua afin d'aider 25 femmes travaillant dans la culture du café.

Avec combien de cultivateurs travaillez-vous ?

Nous collaborons avec une centaine de cultivateurs à des périodes différentes. Ils se situent pour la plupart en Amérique du sud, en Indonésie et en Éthiopie. Nous proposons près de 70 cafés et 130 machines.

Qui est votre clientèle ?

Nous avons développé le marché du café en entreprise, en créant en septembre 2015 un département B to B. Les entreprises représentent le gros de notre croissance en raison des volumes. Nous avons une centaine de clients tels que Havas, la fondation Saint-Laurent, Vinci, La Redoute, H&M, Saint-Gobain, Deloitte...

Nous ambitionnons une croissance à trois chiffres cette année. Mais nous comptons également des milliers de clients actifs, avec un panier moyen autour d'une centaine d'euros.

Quels sont vos objectifs pour cette fin d'année 2016 ?

Nous avons refait notre site et changé de plateforme e-commerce en choisissant PrestaShop. Le marché du café est très important mais il représente une part minuscule sur le Web. Nous pouvons réaliser de vraies marges de croissance, pour cela nous allons accentuer notre communication sur les réseaux sociaux : LinkedIn, Twitter, Facebook et Instagram.
Nous avons également mis en place des partenariats professionnels pour accroître notre visibilité (Welovegreen, le Social Selling Forum, etc.).