Mon compte Devenir membre Newsletters

La Chine : le pari osé d'Apple Pay pour 2016

Publié le par

Le groupe américain annonce déployer sa solution de paiement mobile en Chine en 2016. Un nouveau théâtre d'opérations qui a le potentiel de faire décoller le taux d'adoption de la solution. A condition de vaincre la concurrence, qui s'annonce féroce.

La Chine : le pari osé d'Apple Pay pour 2016


Apple a déjà une résolution, ou tout du moins un voeu, tout trouvé pour 2016 : conquérir le marché chinois avec Apple Pay. Le 18 décembre dernier, le groupe de Cupertino a révélé avoir conclu un partenariat stratégique avec UnionPay, le consortium de cartes bancaires détenu par l'État chinois, pour y déployer sa solution de paiement mobile sur iPhone, iWatch et iPad au "début de l'année". Si aucune précision quant à la date n'est officiellement fournie, des sources proches du dossier fixent l'échéance au mois de février.

Un marché stratégique

"3,21 trillions d'euros de transactions en 2014"

Après les États-Unis, le Royaume Uni le Canada et l'Australie, où Apple Pay a successivement été mis en service entre octobre 2014 et novembre 2015, c'est peu dire que ce nouveau terrain d'implantation est stratégique. "La Chine est un marché extrêmement important pour Apple" a souligné Eddy Cue, le Vice President Senior des logiciels et services Internet chez Apple, dans un communiqué diffusé par le groupe. Premier marché mondial du m-paiement, le pays du soleil levant a vu le montant total des transactions effectuées sur mobile par ses cyber-acheteurs atteindre 22.6 trillions de yuan - soit 3,21 trillions (ou milliards de milliards) d'euros en 2014, selon le magazine américain Bloomberg Business.

Apple face à Alibaba & co

Pour se tailler une part du "gâteau chinois", Apple devra néanmoins faire face à deux concurrents bien en place : Alibaba et Tencent, dont les solutions de paiement mobile AliPay et WeChat représentent en Chine 70% des transactions effectuées sur smartphone. Leader incontesté sur ce segment, Alibaba en capte à lui seul 49%. Autre acteur annoncé : Samsung, qui a annoncé le 18 décembre également s'être rapproché d'UnionPay en vue d'un lancement prochain de sa solution Samsung Pay sur le marché chinois. Un trouble-fête au potentiel de nuire nuancé par certains. "Samsung est en retrait sur le marché chinois. Je ne pense pas qu'il représente une menace d'envergure" a déclaré James Cordwell, de la banque d'investissement Atlantic Equities à l'agence Reuters.

Un autre obstacle inhérent à Apple Pay se dresse néanmoins devant Apple sur le chemin du succès. Alors que AliPay et WeChat sont accessibles depuis presque tous les smartphone, la courbe d'adoption d'Apple Pay en Chine est à indexer au taux de pénétration de ses divers devices, qui seuls permettent d'utiliser Apple Pay. A titre indicatif, seuls 12,2% des smartphone détenus par les mobinautes chinois sont estampillés de la célèbre pomme, selon l'organisation Innovate Finance, spécialisée dans la Fin Tech.