Mon compte Devenir membre Newsletters

Start-up : Urb-It, un nouveau service de livraison sur les circuits courts

Publié le par

L'innovation proposée par Urb-it? Un service de livraison de proximité, écologique et qui permet de dialoguer avec son coursier...Explications

Start-up : Urb-It, un nouveau service de livraison sur les circuits courts

Le nouveau service de livraison urbain social et solidaire venu de Suède se développe à Paris. A la clé la valorisation des circuits courts et non polluants.

" Vous tâchez votre chemise en pleine pause déjeuner. Inutile de courir les magasins pour la remplacer. Grace à Urb-It, vous pouvez en acheter une en ligne et vous la faire livrer, où vous voulez, à temps pour retourner travailler ". Voilà l'un des cas d'usage imaginés par Cédric Allix pour présenter Urb-It, le nouveau venu sur le marché de la livraison fraichement arrivé à Paris, et dont il est en charge du développement local.

Créé en 2014 à Stockholm par Bror Anders Månsson & Mats Forsberg, deux entrepreneurs déjà à l'origine de Citymail, disrupteur en chef du service national de poste suédois, Urb-It repose sur une proposition simple. Vous n'avez pas le temps - ou l'envie - de vous déplacer en magasin ? Urb-It le fait pour vous.

Sorte de Click & Collect externalisé, le service permet à une clientèle urbaine hyper-connectée, et tout autant pressée, de faire un achat en ligne depuis le site d'une enseigne partenaire et, en choisissant le mode de livraison Urb-It, de le faire retirer puis livrer par un " urber " attitré - ainsi qu'Urb-It appelle ses coursiers.

Si le terme est évocateur d'un certain service de VTC, ne pas confondre. Les " urbers " ne se déplacent qu'en transports en commun ou à pied. Un choix éco-responsable adapté à des circuits courts en ville qui ne se fait pas au détriment de la vitesse. En express, les courses prennent entre 30 et 1h15, promet Cédric Allix. Alternativement, l'usager peut choisir une heure de livraison selon ses disponibilités. Autre particularité : Urb-It permet de suivre sur son smartphone la progression de la course et de dialoguer, si besoin, avec son coursier.

Ambassadeur des enseignes auprès des usagers, ce dernier leur permet de délivrer, hors d'un point de vente, une expérience client omnicanal et sans couture haut de gamme. " Pas question de caler l'article à livrer dans un sac à dos, entre un sandwich mayo et de la sauce soja " tranche Cédric Allix. A 15 euros le service par livraison, la start-up justifie son coût par une ADN sociale et solidaire : la somme sert intégralement à rémunérer les urbers. La start-up, elle, prend une commission sur les ventes.

INTERVIEW DE CEDRIC ALLIX, PDG DE URB-IT PARIS.

Où en est le développement d'Urb-It ?

A Stockholm, où le service a été lancé en 2014, nous travaillons avec un réseau de 50 enseignes partenaires et une flotte de 500 urbers. Notre objectif est maintenant de nous développer dans d'autres capitales européennes telles que Londres ou Paris. Dans cette dernière ville, où nous sommes en phase de lancement, nous avons pour objectif d'atteindre 20 000 commandes d'ici à la fin 2016.

Quels produits se prêtent à la livraison par Urb-It ?

A Paris, nous avons déjà noué un partenariat avec un caviste, une bagagerie haut de gamme et une enseigne de produits hi-tech. Il n'y a pas de restriction à ce que nous pouvons livrer, autre que la taille.

Sur quelle type de technologie repose le service ?

Nous proposons aux enseignes de nous intégrer dans leur plateforme e-commerce. Cela nous permet d'avoir accès à leurs stocks par point de vente. Nous proposons également un e-shop en marque blanche. Il accueille un catalogue produit pour des opérations ponctuelles. Nous en avons réalisé une avec L'Occitane pour la fête des mères.