Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] De nouveaux acteurs font leur apparition au salon mondial de l'e-commerce

Publié le par

Internet Retailer Conference & Exhibition (Chicago) est le plus grand salon e-commerce mondial avec plus de 600 exposants et 130 conférences. C'est aussi environ 10000 visiteurs payants. Sébastien Ozanne, dirigeant de l'agence eBrand Commerce, y était présent et rédige une tribune pour Ecommerce Mag

[Tribune] De nouveaux acteurs font leur apparition au salon mondial de l'e-commerce

Les faits marquants du salon...

Des changements importants dans le monde des plateformes e-commerce sont en train de s'opérer. On aurait pu croire que ce secteur deviendrait mature avec des acteurs leaders en place, qui ne bougent plus. Au contraire, tout change très rapidement, aussi bien au niveau des acteurs et des fonctionnalités, que des modèles économiques.

  • Les changements viennent-ils des leaders ou bien de nouveaux acteurs?

Les deux. Des effets d'annonce ont été faits il y a quelques mois ou semaines, et j'ai pu en vérifier la réalité sur le salon. Les acteurs leaders, comme Magento, font leur révolution attendue depuis des années, avec enfin une solution cloud marketé "Platform as a Service" pour sa nouvelle version Magento 2.0 Entreprise; le premier client devrait être annoncé dans quelques semaines, et une bonne douzaine en développement suivent. Volusion a lancé une solution entreprise, Mozu, qui vient concurrencer directement Demandware et de belles références sont maintenant disponibles. Et Demandware vient d'annoncer son rachat par SalesForce.

À lire ici : Salesforce rachète Demandware et investit l'e-commerce

Mais chacun conserve ses différences techniques, fonctionnelles et financières. Par exemple, Demandware fonctionne sur un pourcentage des ventes et sur un engagement de chiffre d'affaires (par exemple, entre 3 et 5% pour 10 millions d'euros par an au minimum), alors que Mozu est fondé sur le volume de visites et transactionnel, plus proche des coûts. Magento, pour sa part, reste sur un modèle de coûts techniques et s'appuie sur Amazon Cloud.

  • Les nouveaux acteurs qui font bouger le marché...

Il existe deux acteurs SaaS/cloud moins connus en France mais qui font une très grosse percée. Leurs solutions me paraissent très performantes, d'un point de vue fonctionnel et financier, pour la plupart des sites e-commerce de taille moyenne. Il s'agit de Shopify, d'origine québécoise, avec des fonctionnalité clé en main inégalée et une marketplace dont on a pu vérifier la qualité exceptionnelle. Elle concerne maintenant 250000 sites, donc le même volume que Magento ou Prestashop. La société a récemment lancé Shopify Plus, qui est un package commercial "entreprise" mais les fonctionnalités sont quasiment les mêmes pour l'instant.

Cependant, Shopify n'est pas encore parfaitement au point pour un développement international, il peine à gérer le multilangage et la TVA européenne et internationale dans une même boutique, il faut donc multiplier les boutiques et les interconnecter. Pour pallier le problème de multi-TVA, un nouveau partenariat vient d'être engagé avec le leader Avalara, à tester, donc. Son concurrent, LightSpeed a préféré racheter une solution européenne (SEOShop) pour l'intégrer avec son système point de vente. Ainsi, tout est géré nativement concernant le multi-langage et TVA. Avec 10000 sites e-commerce, l'écosystème de LightSpeed est encore petit par rapport aux autres mais la solution demeure intéressante car plus adaptée à l'Europe que les autres.

À noter également, l'européen WooCommerce sur Wordpress, plutôt fait pour de très petites sociétés, et l'australien BigCommerce avec une très bonne plateforme SaaS/cloud. Lorsque Magento Go a fermé, il offrait à ses clients de migrer vers BigCommerce. Mais comme d'autres sur le salon, la solution n'est pas encore bien adaptée au marché européen.

  • Quid de notre Francais Prestashop...

Prestashop est aussi présent et offre sa version cloud. La solution a rattrapé son retard ces dernières années et semble s'être bien organisée qualitativement. Son offre est financièrement imbattable car totalement gratuite pour le marchand, Prestashop se rémunérant sur les rétrocommissions des systèmes de paiement et des applications vendues sur son app store. La nouveauté annoncée la semaine dernière est une offre " entreprise " permettant de déployer de façon automatique Prestashop sur Azur, le cloud de Microsoft. Pas encore de référence annoncée donc à suivre de près.

Vidéo Corinne Lejbowicz - PrestaShop: "Priorité à la croissance et à l'international"

  • Le multicanal au coeur des enjeux

C'est sur 100% des plaquettes aujourd'hui, même sur les plateformes qui n'ont aucune idée du sujet! Le terme est utilisé pour des choses totalement différentes. Pour faire la part des choses, je classe les solutions selon deux catégories:

- les plateformes e-commerce qui apportent des solutions clés en main complètes, incluant site web et mobile, gestion du point de vente en magasin, vente sur marketplace. C'est, par exemple, ce que font Shopify, Lightspeed, et maintenant Demandware mais tous ont encore du travail sur le multi-magasins et les multi-inventaires.

- les middlewares qui viennent derrière les sites e-commerce pour agréger tous les autres canaux non gérés nativement par certaines plateformes e-commerce.

  • Des absents?

Dans ceux que je n'ai pas cités, à part Microsoft, tout le monde est là : IBM, Oracle (ATG), SAP (Hybris), Adobe, même Intershop... Je recommande vraiment aux e-marchands français de faire le voyage pour les conférences et afin de rencontrer tous les acteurs. L'événement est plus spécialisé que le Big Show du NRF en janvier à New York, auquel, pourtant, beaucoup de délégations françaises participent déjà.