Mon compte Devenir membre Newsletters

[Entretien] Bertrand Jonquois (Mobile Marketing Association) : "2016 est l'année du m-commerce"

Publié le par

Pour Bertrand Jonquois, membre du conseil d'administration de la Mobile marketing Association de France, le m-commerce devrait connaître un fort développement en 2016. En cause : un marché mûr, des consommateurs équipés et une technologie désormais prête.

[Entretien] Bertrand Jonquois (Mobile Marketing Association) : '2016 est l'année du m-commerce'
  • E-commerce : Quelle est la place que va prendre le m-commerce en 2016 ?

Bertrand Jonquois : Je voudrais tout d'abord rappeler qu'aujourd'hui dans le e-commerce, un tiers des ventes s'effectue sur mobile, smartphone ou tablette. Les gens n'utilisent plus le mobile uniquement pour consulter des pages, mais également pour acheter. En conséquence, les marchands vont devoir optimiser leur interface de vente. Il s'agit donc avant tout de se poser la question suivante " est-ce que mon infrastructure web est adaptée au mobile, que ce soit via un navigateur ou une application ? " Avant même de parler de tendances et de perspectives, il est donc nécessaire de regarder si son site marchand est optimisé pour le mobile.

D'autre part, il me semble également important de préciser que le m-commerce n'est pas du e-commerce sur mobile. Le m-commerce ne consiste pas simplement à acheter un produit sur un site web sur son mobile, il y a bien d'autres possibilités, riches en opportunités. Par exemple, Apple a récemment annoncé avoir vendu pour 20 milliards de dollars d'applications pour iPhone et iPad via son App store en 2015, soit une augmentation de 23% par rapport à 2014. Le jeu sur mobile est une industrie en plein développement, le paiement sur mobile aussi. Et on commence à développer de nouveaux usages du mobile dans les points de vente physiques, que ce soit pour les vendeurs ou les clients. Le m-commerce diffère donc vraiment du e-commerce, ne serait-ce que par la spécificité du mobile en tant qu'objet, qui rend naturellement son utilisation commerciale différente de celle du desktop.

  • Les entreprises ont-elles intérêt à penser " mobile first " ? N'est-ce pas réservé à certains secteurs d'activité ?

"Être "mobile first" ne relève plus du choix stratégique, mais de la nécessité économique"

Aujourd'hui, c'est encore le cas. Mais que va-t-il se passer demain ? Ce qu'on constate, c'est que Google a annoncé que plus de la moitié des recherches étaient effectuées sur mobile. Puis, le géant américain a modifié son algorithme, qui favorise désormais les sites " mobile friendly ", c'est-à-dire adapté à une navigation sur smartphone et tablette. Aux Etats-Unis, plus de la moitié du volume de connexions à internet est fait par un mobile. Un tiers des transactions sont mobiles... Tout cela doit inciter les entreprises à penser mobile. Il ne s'agit plus d'un choix stratégique à faire : c'est devenu une réalité économique.

J'ajouterai qu'il faut également penser à la prochaine génération, pour qui l'expérience de la première connexion à Internet ne se fait pas par desktop, mais par mobile. Si les entreprises ne s'adaptent pas aux usages de cette génération, elles seront rejetées.

  • Quels sont les business que vous considérez comme exemplaires ou inspirants, pour les entreprises qui voudraient se lancer sur le mobile ?

Tout d'abord Amazon : c'est une entreprise qui est très en avance sur ce sujet. Ils ont récemment annoncé que 70% de leurs ventes durant la " Holiday Season " [événements commerciaux majeurs de la fin d'année : Black Fiday, Cyber Monday, Thanksgiving, Noël, NDLR] provenaient des smartphone et tablettes. Puis, Starbucks, qui réalise aujourd'hui 20% de ses transactions par le mobile grâce à son application, et WalMart, avec le Walmartpay. Et en France, l'application Yves Rocher et Moi, qui est à la fois une application de m-CRM et de m-commerce.

  • Quelles sont les prochains projets de la MMA France ?

Tout d'abord, la publication de notre guide " Les dispositifs d'interactions mobiles en point de vente " : c'est la première fois que nous étudions l'utilisation du mobile dans cette optique. C'est une vraie mine d'informations et de conseils pratiques pour les commerçants ou les marques qui ont des réseaux de points de vente physiques, et qui se demandent comment utiliser le mobile comme moyen d'interaction. Le 15 février paraîtra notre "yearbook", qui reprendra tous les chiffres du marketing mobile en France et dans le monde. Et puis, la MMA lance un groupe de travail autour du paiement mobile, qui est intégré dans la commission dont j'ai la charge au sein de la MMA France. 2016 sera l'année du paiement mobile : les gens sont équipés, le marché est mûr, les acteurs et les technologies sont prêtes. Il va se passer beaucoup de choses !


Bio-Express

Bertrand Jonquois est membre du conseil d'administration de la Mobile Marketing Association, où il est en charge de la commission "Mobile Commerce. Il est également co-fondateur et directeur général d'Atsuké, société spécialisé dans le m-commerce, et intervient régulièrement dans plusieurs écoles de commerce et de management.

Sur le même sujet : Orange parie sur la banque mobile