Mon compte Devenir membre Newsletters

Sécurité des paiements : trouver le bon équilibre

Publié le par

Sécuriser les paiements sur un site marchand rassure le consommateur et limite l'impact de la fraude sur la marge. Si verrouiller sans discernement constitue un frein au développement de l'activité, le laxisme a des conséquences dramatiques. L'intelligence et le bon sens marchand restent de mise.

Sécurité des paiements : trouver le bon équilibre

Dans son rapport d'activité publié durant l'été 2014, l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement indique que, pour l'ensemble des paiements par carte, le taux de fraude est de 0,080% pour la seconde année consécutive, pour un montant total de fraude de 469,9 M€ (contre 450,7 M€ en 2012). Sur les paiements par carte sur Internet, il baisserait significativement (0,229% contre 0,290% en 2012 et 0,341% en 2011), notamment grâce de l'authentification renforcée. Pour autant, avec la forte croissance des paiements en ligne, le montant de fraude continue de croître sur Internet (64,6% du montant total de la fraude domestique alors que ces transactions ne représentent encore que 11% du montant total des paiements).

Et, compte tenu du développement exponentiel des transactions sur Internet (tous les prévisionnistes tablent sur une croissance forte), les montants en valeur absolue restent très significatifs. Pour les vendeurs en ligne, si lutter contre la fraude et sécuriser les paiements sont donc une priorité absolue, celle-ci ne doit pas prendre le pas sur l'efficacité commerciale. Comme l'indique Didier Brouat, directeur e-commerce chez Payline, "le processus de paiement est stratégique, dans la relation client; tout commence et tout s'achève avec lui. Il faut faciliter l'achat jusqu'au bout, sans rien lâcher sur la sécurité, et le curseur est loin d'être facile à positionner!" Un défi d'autant plus difficile à relever que, selon Bertrand Lathoud, responsable de la sécurité pour Paypal Europe, "les cybercriminels sont vraiment devenus des professionnels". Les acteurs - banques, PSP, fournisseurs de portefeuilles électroniques ou de solutions antifraude - se livrent une concurrence acharnée sur le conseil et les garanties apportées au marchand comme à l'internaute...

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article suivant: Le fléau de la fraude en ligne.