Mon compte Devenir membre Newsletters

[Conseils] Antoine Routaboul, Hermes FulFilment : 4 conseils pour expédier à l'international

Publié le par

Choisir un transporteur à l'international exige une feuille de route claire. Selon les cas, elle nécessite le recours à un acteur postal, à un spécialiste local ou à un intégrateur international.

[Conseils] Antoine Routaboul, Hermes FulFilment : 4 conseils pour expédier à l'international

La réussite à l'international passe par deux étapes. Le cross border (l'expédition des colis depuis le territoire national), puis, lorsque le marché est mature et les volumes suffisants, l'implantation d'une organisation logistique dans le pays cible. Selon Antoine Routaboul, directeur du développement Hermes Fulfilment, "la question se pose à partir de 300 000colis par an". Le choix stratégique d'implantation dans le pays cible est engageant, car il nécessite de lourds investissements. "Les enseignes qui dis-posent déjà d'une logistique BtoB dans le pays peuvent s'appuyer des-sus et ajouter un module BtoC", affirme l'expert. Les autres choi-sissent d'externaliser tout ou partie de leur logistique (préparation de commande, expédition) ou de la gérer en interne en implantant une plateforme et en s'adossant à des partenaires locaux.

1- Adapter la solution au marché cible

Il existe plusieurs types d'acteurs à l'international : l'e-commerçant, depuis la France, peut faire appel soit à un transporteur local soit à un intégrateur international capable de livrer tous les pays. Le choix s'opère en fonction de l'activité du site e-commerce, de la destination et de la typologie des produits. Pour certaines références, en effet, il vaut mieux faire appel à un acteur local. Pour d'autres, un intégrateur convient. Enfin, les produits à faible valeur ajoutée nécessitent une solution "low cost". Et plus le prestataire est connu et reconnu sur la place, plus les consommateurs sont rassurés. C'est d'autant plus important si la marque n'est pas encore de renommée internationale. Dans certains pays, il peut être opportun d'implanter une logistique sur place, comme au Royaume-Uni, pour ne pas avoir à franchir la Manche et parce qu'il s'agit d'un marché exigeant, ou en Allemagne, pour optimiser la gestion des retours, d'usage courant.

2- S' assurer des capacités d'évolution de l'offre

L'objectif de l'e-marchand étant de développer son activité, il doit s'assurer que le prestataire pourra suivre cette croissance. Il est donc essentiel de vérifier sa capacité à absorber des volumes (voire des pics d'activité) et sa propension à proposer des solutions innovantes et à valeur ajoutée. Il faut, par ailleurs, distinguer quelles prestations il propose en direct et quels services (ou quelles destinations) il sous-traite. Le marché, en Europe, est fragmenté. Étudier qui fait quoi est l'occasion d'évaluer la marge de manoeuvre des uns et des autres, et de comprendre quel acteur sera le mieux placé pour répondre à des demandes spécifiques en fonction des produits (lourd, encombrant, fragile) et/ou des attentes des consommateurs dans le pays cible (consigne, livraison chez le voisin, etc.).

3 - Régler les questions liées aux process

Certains acteurs du marché imposent de nombreux process, d'autres sont moins exigeants, autorisant encore, par exemple, des opérations manuelles. Selon le volume, le prestataire doit pouvoir s'adapter aux contraintes de l'e-marchand et non pas exiger l'inverse. La différence entre les opérateurs se fait souvent sur le coût informatique et la complexité du projet. Car les investissements consentis en la matière doivent être cohérents avec les volumes visés. La DSI du site marchand a son mot à dire sur l'opportunité de câbler tel ou tel nouvel acteur au regard des objectifs commerciaux et de la facilité d'intégration. Il s'agit, ici, d'évaluer le retour sur investissement

4- Chercher un partenaire de confiance à l'international

Compte tenu de l'éloignement, la confiance est encore plus importante. Avant d'arrêter son choix, l'e-commerçant doit demander aux transporteurs leurs références et interroger quelques-uns de leurs clients pour s'assurer du respect des engagements en termes de délais, de qualité de livraison, de traçabilité des colis et de reporting. Il est intéressant de rencontrer les équipes, notamment celle de la direction commerciale et la DSI, et de visiter les différentes installations pour se faire une idée de l'organisation et du niveau d'industrialisation des plateformes