Mon compte Devenir membre Newsletters

Deliver One, un nouveau rendez-vous européen de la e-logistique

Publié le par

Stéphane Tomczak, le fondateur de l'événement explique les objectifs et la raison d'être de cette manifestation qui a ouvert ses portes le 7 septembre pour deux jours dans le Duché du Luxembourg.

Deliver One, un nouveau rendez-vous européen de la e-logistique

Vous lancez la première édition de DeliverOne, rendez-vous européen de la e-logistique... Depuis quand travaillez-vous sur cet événement ? Comment est née l'idée ?

Je travaille sur cet événement depuis un an et de manière très active depuis le début de l'année. Pour moi, l'idée est née du fait que depuis 10 ans où je suis présent dans le secteur du e-commerce. En ayant beaucoup voyagé en Europe, je constatais que le sujet de la logistique était trop souvent sous-traité par rapport aux autres sujets. Je voulais vraiment créer un forum pour que l'on donne toutes ses lettres de noblesse à la logistique e-commerce.

Pouvez-vous retracer en quelques mots votre parcours ?

J'ai commencé il y a dix ans chez Pixmania où j'étais responsable de la partie distribution et livraison. Ensuite pendant deux ans j'ai travaillé auprès de la Fevad et d'E-commerce Europe pour créer un " think tank " sur la logistique. C'était alors la magie de faire se retrouver des gens de différents pays que ce soit des e-commerçants, femmes et hommes politiques, etc.

DeliverOne est donc l'aboutissement de ce parcours, avec en parallèle le lancement d'une plateforme, www.deliverineurope.eu, financé par la commission européenne qui sera une plateforme d'aide à la mise en relation entre les retailers et les transporteurs. Par ailleurs, je suis également très actif sur l'Observatoire de la logistique E-commerce puisque c'est Deliver qui l'opère pour le compte de la Fevad.

Quel est le positionnement de l'événement DeliverOne, pour les participants ?

Les participants sont des sociétés qui vendent des prestations de services logistiques pour les e-commerçants. Sont donc présents des transporteurs, des " Expressistes ", des Postes, des acteurs qui vendent de l'emballage et des machines d'automatisation. Nous avons également des sociétés de technologies dans la supply chain et ces acteurs vont rencontrer pendant deux jours, 200 retailers qui sont à la fois des directeurs de la supply chain, des opérations, des directeurs e-commerce. Pour cette édition, nous avons 28 stands, 400 personnes présentes de 30 nationalités. Les temps forts sont le fait d'avoir réuni les associations du e-commerce européen, le keynote du VP Logistic européen d'Amazon, une keynote sur les drones présentée par Starship et CopterExpress et demain soir l'inauguration de la plateforme de la Commission Européenne. Le projet est aussi née de cela, de la volonté de promouvoir ce projet européen, un outil supplémentaire pour les e-commerçants afin de trouver leurs prestataires et de s'internationaliser.

Quels sont les grands sujets en Europe aujourd'hui relatifs à la logistique ? A quand le grand marché européen ?

Les coûts sont chers, les processus ne sont pas assez intégrés. Il y a beaucoup plus de plaintes que de motifs de satisfaction. Le jour où nous aurons dépassé les problèmes des consommateurs qui ne veulent pas payer et qui sont en même temps très exigeants sur leurs services, nous aurons fait un pas immense. La Commission Européenne y travaille depuis longtemps. Cela peut en effet paraître comme le Mas de Cocagne ou l'Arlésienne mais c'est l'une des priorités de la Commission avec une forte attente sur les sujets logistiques...

Vos ambitions pour cette édition... et les prochaines ?

Que les présents, les membres, acteurs, fournisseurs, retailers, investisseurs, journalistes, aient bien exploité leur temps. Que les participants soient satisfaits et que pour la prochaine édition qui aura lieu en 2017, nous puissions monter en puissance sur les moyens déployés et les interventions programmées. Le lieu de l'événement sera quant à lui itinérant...