Mon compte Devenir membre Newsletters

"Deliver #2 renforce sa dimension expérientielle", Stéphane Tomczak

Publié le par

La deuxième édition du salon Deliver, consacré à la logistique dans le secteur de l'e-commerce, ouvrira ses portes les 27 et 28 juin à Berlin. Stéphane Tomczak, son fondateur, annonce un événement riche en démonstrations d'innovations concrètes.

'Deliver #2 renforce sa dimension expérientielle', Stéphane Tomczak

Quelles sont les nouveautés par rapport à la première édition?

Le salon acquiert une dimension plus expérientielle, nous renforçons la zone de démonstration consacrée aux start-up. Neuf jeunes pousses ont d'ores et déjà confirmé leur venue, dans les domaines de la robotique logistique, de la réalité augmentée, du chariot connectée...

Parmi celles-ci, Delft Robotics, originaire des Pays-Bas, a remporté à deux reprises l'Amazon Picking Challenge. Amazon accélère sur la robotisation de ses entrepôts et cherche par ce biais les meilleures idées des start-up pour mener cette transformation à bien. Le robot présenté par Delf Robotics sert au tri des articles et sait distinguer les différents objets.

L'entreprise irlandaise Eiratech Robotics, également présente, propose un robot relativement similaire à Kiva, déjà utilisé par Amazon. L'appareil se met sous les étagères des produits stockés et les apporte aux préparateurs de commandes.

TwinswHeel, TeleRetail et Picavi Vision, laquelle utilise la réalité augmentée via des Google glass pour scanner les produits, donneront aussi un aperçu de leurs services. Effidence (vainqueur du concours innovation de DHL) viendra présenter ses véhicules à guidage automatique. La start-up australienne Shelfie fera une démonstration de ses robots destinés aux retailers et acteurs de la logistique désirant réaliser un inventaire.

Enfin, l'entreprise chinois eHang présentera ses drones commandés en réalité virtuelle ainsi que ses voitures volantes, et les Français de SeaBubbles feront découvrir aux visiteurs leurs bateaux volants.

Nous avons également noué un partenariat avec Tesla, les visiteurs pourront ainsi découvrir et tester ses modèles X et S, équipés du système Autopilot 2.

  • Vous lancez également un programme de R & D?

Oui, je viendrai parler de ce programme à l'occasion de Deliver#2. Il sert à promouvoir une plateforme européenne intitulée DeliveryinEurope.eu. Il s'agit d'un outil qui aide les e-commerçants dans leur recherche de partenaires au sein du marché européen, très segmenté. Je me suis attelé à rassembler sur une plateforme unique l'ensemble des offres d'e-logistiques en Europe. La Commission européenne a financé ce projet via un concours que j'ai remporté il y a un an et demi. L'un des vices-présidents de la Commission européenne et la personne en charge de la commission transports au Parlement européen viendront inaugurer le lancement de ce projet.

  • Des démonstrations de voitures autonomes et connectées auront lieu durant l'événement. Quels sont les espoirs et les premières expériences en matière de livraison?

L'innovation dans le secteur de la livraison passe par les nouvelles formes de mobilité: les voitures autonomes, les voitures volantes... Nous souhaitons faire du salon Delivery un véritable hub de la logistique. Au sein de ces nouveaux véhicules, le transport de marchandises devrait précéder le transport de personnes. Les voitures autonomes devraient assumer une partie de la livraison e-commerce.

En parallèle, le sujet des voitures volantes destinées à la livraison de colis, plus lointain, pourrait suppléer aux drones dans les zones inaccessibles.

  • L'année dernière, vous dressiez le portrait d'une industrie pleine d'attentes, de difficultés, notamment sur les coûts, l'intégration des processus... Quels progrès ont été réalisés? Quels défis demeurent à relever?

Tous les défis demeurent d'actualité. De nouveaux standards d'intégration sont en train d'apparaître. Il s'agit d'un marché très morcelé, de nombreux rachats ont lieu. Une évolution de la réglementation sur le plan européen facilite le changement de prestataire.

Concernant les prix, les attentes des consommateurs sont toujours très fortes. Les robots libres se développent (notamment Marble, qui livre pour Yelp, et Starship), particulièrement aux États-Unis, et pourraient amener à une baisse des coûts lorsque les coûts de R & D seront amortis.

  • Deux ateliers sont consacrés à l'Asie et à la Russie: où en sont ces deux marchés en termes de logistique?

Les marchés de l'Asie et de la Russie seront représentés à Deliver par des partenaires et des retailers. Ils sont tous deux en phase de concentration. En Russie, SPSR, un acteur majeur, a acheté racheté par DPD (groupe La Poste), tandis que la Chine se concentre autour d'Alibaba et JD.

La Russie se développe sur les sujets des points relais et du contre-remboursement. Le pays devient une véritable interface entre la Chine et l'Europe et permet des envois en une semaine par voie ferroviaire.

La Chine se distingue par son crowdsourcing : Didi a été racheté par le géant JD et a déjà enrôlé des millions de particuliers pour livrer des colis. Une croissance très forte de ces zones est à venir.

Informations pratiques:
Deliver#2, à Berlin, les 27 et 28 juin 2017, au Funkhaus. Inscriptions sur le site dédié.