Mon compte Devenir membre Newsletters

Logistique : vers des modèles multiples

Publié le par

Poussées par le cross canal et le développement des enseignes à l'international, les solutions logistiques se diversifient, d'autant que les acteurs du marché innovent pour coller au plus près des besoins de leurs clients.

Logistique : vers des modèles multiples

Pour rester dans la course, les logisticiens doivent optimiser, personnaliser et internationaliser leurs offres, c'est ce qui ressort de l'étude "Les prestataires logistiques en France" menée par Xerfi-Precepta(1). Le modèle de la logistique évolue. Poussé notamment par l'e-commerce, il passe d'un entrepôt régional ou national mono client, mono produit et mono canal à des entrepôts au rayonnement international, multiclients, multiproduits et multicanaux.

"L'e-commerce, et notamment les places de marché, représente un moyen très agile de lancer une activité à l'international", explique Olivier Moreau directeur recherche et innovation de Viapost. Ce qui n'est évidemment pas sans conséquence sur la logistique. Sur le marché, les e-logisticiens se sont récemment regroupés. Ce phénomène de concentration a réduit le nombre de faiseurs, qui se spécialisent de plus en plus vers des services à valeur ajoutée et ont mis le cap sur l'IT. Car la demande de services dans le secteur du digital est de plus en plus forte.

La logistique à l'épreuve du cross canal

La gestion du dernier kilomètre et la course aux délais sont au coeur des préoccupations. Livraison express, livraison par coursier depuis un point de vente... les modèles se multiplient. En complément de la livraison à domicile et des points relais, de nouvelles solutions apparaissent partout en Europe. "En Angleterre, des boîtes à colis commencent à être proposées pour gérer les livraisons et les retours, elles sont installées devant les pavillons, les rendez-vous le soir se développent en Suisse et en Scandinavie, la livraison sur créneau horaire s'installe en France", observe Philippe Bailly, directeur France de Metapack.

La Poste s' est positionnée avec Neopost et déploie ses consignes à Paris. En 2014, Colis Prive a, de son côté, étoffé son offre avec la livraison en 24 heures sur certaines régions, notamment en Île-de-France, et lancé en partenariat avec InPost "Abricolis", des consignes automatiques. Par ailleurs, "les enseignes traditionnelles ont pris conscience de l'atout que représente leur réseau de magasins au niveau de la logistique e-commerce", confirme Bruno Durand, maître de conférences en logistique à l'université de Nantes et président de la commission nationale "Logistique et e-commerce" de l'Aslog (Association de la supply chain et de la logistique).

"Le ship-from-store réconcilie le on line et le off line, et recrée des zones de chalandise"

Le click & collect (commande en ligne, retrait en magasin) présente l'avantage de doper les ventes additionnelles lors du passage du client dans le point de vente. Aujourd'hui, pour réduire les délais de livraison tout en maîtrisant les coûts et en augmentant le nombre de références en vente, les retailers sont invités à aller plus loin avec le ship-from-store. "Le gros intérêt de cette formule est de réconcilier le on line et le off line, et de recréer des zones de chalandise", commente Olivier Moreau.

En basculant la commande vers un point de vente qui fait office d'entrepôt, le commerce digital rend au magasin physique ses fonctions premières: proximité, relation client, fidélisation. Voilà pour les avantages commerciaux. Au niveau économique, outre l' allégement du BFR, le ship-from-store règle l'épineuse question du dernier kilomètre, puisque c'est le consommateur qui le parcourt! Le distributeur peut donc compter sur une optimisation des dépenses de transport. Seule contrainte: la complexité du système d'information requis, qui nécessite des investissements.

Le Groupe La Poste, via sa filiale Viapost, vient d'investir 2 millions d' euros dans le développement d'une IT qui lui permet de proposer une nouvelle offre logistique B to C et B to R (R pour retail). Ce double programme baptisé "Direct Boutique" et "Direct Fournisseur", actuellement en test chez Gamm vert, devrait être commercialisé au deuxième trimestre 2015. "L'idée est de proposer, en complément d'une logistique en entrepôt, une logistique hors entrepôt, gérée depuis le stock en boutique ou chez le fournisseur, directement vers le consommateur", détaille Olivier Moreau. Le système IT développé par Viapost permet au commerçant de garder un oeil sur le déroulement des opérations et sur la performance des points d'expédition. Il repose sur la combinaison d'un WMS (Warehouse Management System) de gestion d'entrepôt afin de traiter les commandes, d'un DOM (Direct Order Management) pour gérer les flux et d'un portail de suivi d'activités multitransporteurs. À l'international, la solution de Borderlinx, spécialiste du grand export, fournit aux e-commerçants un service d' expédition et permet aux clients finaux de connaître le prix final des articles qu'il a achetés avec une transparence totale sur le montant des taxes. "À la demande de certaines marques, nous intégrons notre solution sur les OMS afin de calculer les taxes sur l' ensemble des canaux et éviter de perdre des ventes", confie Jérôme Mercier, CEO de Bordelinx. Par exemple, si un article n' est pas disponible en magasin à Paris, un client chinois ou russe peut le commander en ligne en sachant exactement ce que cette commande lui coûtera et en bénéficiant d'un suivi de l'expédition.