Mon compte Devenir membre Newsletters

Oscaro.com mise sur un système logistique de pointe

Publié le par

Le spécialiste de la vente de pièces automobiles d'origine aux particuliers distribue ses produits à l'international depuis la France, selon le modèle du cross-docking.

Oscaro.com mise sur un système logistique de pointe

Fondée en 2001 par Pierre-Noël Luiggi, Oscaro réalise un CA de 300 M€ avec quelque 650 000 références de pièces détachées. " Avec un catalogue d'une telle ampleur, l'entreprise est forcément très technologique, et adossée à un système logistique de pointe ", commente Jean-Michel Guarneri, directeur général d'Oscaro. La société est connectée en permanence à ses 150 fournisseurs, qui lui livrent au quotidien (jusqu'à six fois par jour pour certains d'entre eux) les pièces commandées par les internautes. Celles-ci sont regroupées au sein de colis constitués en interne, afin que chaque commande ne fasse l'objet que d'une seule expédition.

Le site dispose de deux plateformes, véritables usines à fabriquer des colis, l'une au siège, à Gennevilliers, et l'autre récemment ouverte à Cergy-Pontoise. " Après avoir peaufiné notre modèle en France, le choix d'une seconde implantation en Île-de-France s'est fait naturellement, compte tenu de notre mode d'organisation cross-docking afin de distribuer nos produits en Europe ", indique Jean-Michel Guarneri. Conscient que les consommateurs renâclent devant le prix du transport, Oscaro ne leur demande qu'une participation et leur propose régulièrement des promotions intégrant la gratuité de la livraison. " Nos clients recherchent une qualité de service élevée au juste prix, et sont très friands de ces promotions ", assure Jean-Michel Guarneri.

Le plus : À chacun son métier : la performance de la supply chain en amont permet à Oscaro de soigner la préparation des commandes et de confier l'expédition des colis aux transporteurs internationaux qui les acheminent en temps et en heure.
Le moins : Le coût du transport reste élevé. Oscaro attend des acteurs du marché qu'ils optimisent leurs prestations en réduisant le prix de revient du transport. Par exemple, en exploitant les camions à moitié vides ou en gérant mieux les parcours par la géolocalisation et les objets connectés.


Jean-Michel Guarneri, directeur général d'Oscaro

Dans quels pays vendez-vous vos produits ?

Nous vendons surtout en Espagne, où nous réalisons 20 M€ de CA, soit 6,67 % du global. Nous vendons aussi nos produits en Belgique et nous ouvrons d'autres pays européens, où nous prévoyons une croissance importante. Le site est aussi ouvert aux États-Unis.

Sur quels critères avez-vous choisi vos prestataires ?

Nous travaillons surtout avec DHL Parcel, pour l'Espagne et l'Allemagne, et avec Bpost, pour la Belgique. Lorsque nous avons lancé l'appel d'offres pour le marché espagnol, nous avons consulté trois acteurs, et la proposition de DHL était la meilleure en termes de délais et de prix.

Quels avantages tirez-vous de leurs engagements ?

DHL s'engage à délivrer les colis dans leur hub allemand sous 6 heures au départ de Paris et sous 12 heures en Espagne. Nous ne perdons donc que quelques heures par rapport à une implantation logistique locale. Nous bénéficions de la traçabilité totale du colis, de notre entrepôt jusqu'à sa prise en main par le client final, y compris pour les éventuels flux retour.