Mon compte Devenir membre Newsletters

Pitney Bowes : de la vente à distance à l'e-commerce, la révolution du courrier et des colis

Publié le par

C'est peu dire que la société Pitney Bowes, fondée en 1920, n'est pas "digital native". Pourtant, le spécialiste de la gestion de courrier et de colis a su prendre le virage du digital pour mettre l'e-commerce au coeur de son développement. Explications de Mark Shearer, son vice président exécutif.

Pitney Bowes : de la vente à distance à l'e-commerce, la révolution du courrier et des colis

Que peut faire une société telle que Pitney Bowes en faveur des e-commerçants ?

Mark Shearer

Pitney Bowes a été créé il y a 95 ans, à une époque où le commerce se faisait principalement par voie postale. C'est dans ce contexte que nous avons créé nos solutions d'affranchissement de courrier et de colis. Notre mission alors comme maintenant est identique : aider les commerçants, petits, moyens ou grands, à optimiser leur gestion du courrier dans une optique de croissance. Au fil du temps, nous avons ainsi intégré les nouvelles technologies pour améliorer et développer notre offre en nous positionnant, outre sur l'affranchissement, sur la création de courrier. A l'heure de la révolution digitale, l'e-commerce a fait émerger deux grosses tendances autour de laquelle notre politique d'innovation s'articule : la conversion du courrier physique et des contenus digitaux d'une part et l'essor du e-commerce transfrontalier d'autre part.

Quels services proposez-vous pour faciliter l'e-commerce transfrontalier ?

Nous avons la capacité d'accompagner nos clients tout au long de leurs activités de ventes transfrontalières, de la création d'un catalogue en ligne à l'expédition des commandes. Entre ces deux étapes, nous proposons d' " internationaliser " le catalogue produit en traduisant les prix dans les différentes monnaies locales concernées, de calculer le cout total d'acheminement, de réceptionner les colis dans nos entrepôts, de les étiqueter en vue du passage à la douane et, enfin, de les expédier. L'e-commerçant peut opter pour cette solution globale ou l'une ou plusieurs de ses " briques ", à l'instar d'eBay. C'est pour eux que nous avons développé un dispositif en ligne permettant de calculer le coût global de l'acheminement de colis à l'étranger. A l'origine, l'objectif était d'aider des vendeurs basés aux États-Unis à développer leur activité à l'international en leur offrant - ainsi qu'à leurs clients - une visibilité sur les prix associés. Aujourd'hui, notre plateforme couvre 200 pays, 70 monnaies et près de 40 moyens de paiement divers. A travers cette solution, il s'agit de simplifier la résolution des problématiques inhérentes à l'envoi de colis à l'étranger - un point essentiel au développement du commerce transfrontalier dont le potentiel reste énorme. Il est très facile, ainsi, d'intégrer de nouveaux pays à son champ d'action depuis la plateforme. Petits ou grands, tous les e-commerçants ont désormais des ambitions globales. Or, seuls 1/3 d'entre eux vendent au delà de leurs frontières. La Chine, notamment, est au coeur des projets de développement de nombre de nos clients dont l'enseigne américaine Macy's.

Comment la gestion du courrier et de la livraison de colis peut-être elle optimisée à l'heure du big data ?

Nous sommes en train de relier l'ensemble de nos solutions à une plateforme de data analytics qui permettra aux e-commerçants d'avoir des " insights " sur leurs besoins en termes d'acheminement de courrier - physique et digital - et de colis pour optimiser ce poste d'achats. Cette année, nous allons également lancer un nouvel outil permettant de transformer nos affranchisseuses en objets connectés. Une plateforme web leur permettra de suivre leur consommation tandis que nous pourrons, en interne, être alertés de leurs besoins en encre, par exemple. Le Cloud fait également partie de notre feuille de route. En 2016, nous allons lancer une nouvelle série de produits en SaaS pour optimiser la gestion du courrier et de colis pour les petits et moyens e-commerçants.

Pensez-vous que le courrier physique ait un avenir à l'ère du tout-digital ?

De plus en plus de commerçants n'envoient plus de courrier physique transactionnel (factures etc.). Pour autant, le courrier physique a encore toute sa pertinence. Nos propres études marketing nous montrent que l'utilisation conjointe de contenus digitaux et de courrier physique créé une expérience client optimale en matière d'engagement.

Mark Shearer est vice président executif de Pitney Bowes et président de sa division SMB Mailing Solutions.