Mon compte Devenir membre Newsletters

"Notre objectif est de concurrencer les géants américains"

Publié le par

Nicolas Boyer, directeur financier du groupe OVH, revient sur les circonstances de la colossale levée de fonds de 267 millions d'euros annoncée le 9 décembre, et dévoile les ambitions du groupe.

'Notre objectif est de concurrencer les géants américains'

A quoi vont servir les fonds levés ?

Ces 267 millions d'euros doivent servir au développement international du groupe OVH. Ils financeront un programme d'investissements de 400 millions d'euros au total, la différence étant autofinancée. Ils serviront notamment à poursuivre le déploiement de nos infrastructures, nouveaux centres de données, étendre notre réseau en fibre optique... des infrastructures existantes et en en déployant de nouvelles. Nous sommes déjà présents dans 16 pays et nous étudions différents projets en Amérique, en Asie... Notre objectif est de devenir un acteur majeur du Cloud mondial et de concurrencer les géants américains en s'imposant comme le seul acteur européen capable d'accompagner techniquement cette mutation

Auprès de quels acteurs avez-vous levé cette somme ?

L'opération comprend un crédit syndiqué de 160 millions d'euros, à maturité de 6 ans, auprès du pool bancaire historique d'OVH, ainsi qu'un emprunt obligataire de 107 millions d'euros sous forme de placement privé (Euro PP). Il est divisé en trois tranches de 6, 7 et 8 ans. Les arrangeurs pour l'émission EuroPP sont Société Générale CIB et Crédit Agricole CIB, conseillés par CMS Francis Lefebvre. Les arrangeurs du Crédit Syndiqué sont BNP Paribas, Crédit Agricole (Crédit Agricole CIB et Caisse Régionale du Crédit Agricole Mutuel Nord de France), HSBC et Société Générale (MCIB), conseillés par De Pardieu Brocas Maffei. OVH a été conseillé par KPMG et VI Advisory (conseils en Corporate Finance), Nabarro & Hinge (conseil juridique)

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Ce qui est complexe dans ce type d'opération est de faire cohabiter au sein d'un pool de financeurs, des partenaires bancaires et obligataires qui ont des attentes différentes. Par ailleurs, OVH souhaite garder toute sa flexibilité et sa capacité de développement rapide et a donc demandé à ses partenaires de bien comprendre le marché et les principaux enjeux d'OVH. Nous avons dû faire un travail d'explication important sur notre métier qui est encore souvent méconnu et complexe pour des personnes qui ne sont pas de l'univers technique. Le résultat nous montre bien qu'aujourd'hui, OVH est un acteur solide qui donne confiance. Tout au long des échanges, nous avons ressenti motivation et énergie de la part des personnes qui ont instruit notre dossier dans chacune des banques.

Quels sont les enjeux aujourd'hui pour OVH, sur le secteur de l'hébergement en ligne ?

Le principal enjeu pour nous est de réussir l'accompagnement de nos clients vers le cloud, pour à la fois fournir des infrastructures (IaaS) et des services (SaaS). Cela nécessite de continuellement renforcer nos capacités d'hébergement et nos capacités de réseau, et d'investir dans les technologies les plus performantes.