Mon compte Devenir membre Newsletters

[Rencontre] Miguel Alava, Amazon Web Services (AWS) : " L'infrastructure réseau est une problématique majeure pour l'e-commerce"

Publié le par

Amazon Web Services, spécialiste de l'infrastructure réseaux, revient par la voix de Miguel Alava, son directeur France, sur l'importance des temps de réponse des sites et des infrastructures réseaux pour l'e-commerce.

[Rencontre] Miguel Alava, Amazon Web Services (AWS) : ' L'infrastructure réseau est une problématique majeure pour l'e-commerce'

Quelle typologie de clients ciblez-vous en France ?

L'e-commerce connait une évolution très rapide. Lors de notre événement le 13 mai dernier à Paris nous recevions plus de 1000 clients et partenaires reflet de cette dynamique. Au sein d'Amazon Web Services, l'une de nos régions stratégiques de déploiement est la Chine, stratégique surtout pour nos clients français et européens. Aujourd'hui nous proposons une offre de plus de 40 services (stockage, calcul, services de bases de données, connexion en réseau, datacenters...). Nous avons des clients aux tailles variées. Qui vont de Schneider à Lafarge, Canal +, etc...

Sur cette quarantaine de services proposés, quels sont ceux qui sont davantage plébiscités ?

Nous constatons une adoption assez générale de nos services, variable selon les problématiques des acteurs. Nous nous occupons de l'infrastructure des sites mais n'allons pas les infogérer. Nous avons pour cela un réseau de partenaires (notamment français) qui s'occupent de l'infogérance. Notre métier concerne purement l'infrastructure. Nous travaillons aussi beaucoup sur les temps de réponses des sites. Le manque à gagner peut être énorme sur certains secteurs comme le retail. On se rend compte que ces sujets ne sont pas du tout évident pour les e-marchands qui ne sont pas forcément très conscients du préjudice encouru.

Amazon est un de nos clients. Il estime à 1 % le potentiel de perte de ventes pour 100 ms de latence sur le site. Preuve que l'infrastructure réseau est une problématique majeure. Nous avons des services pour améliorer les temps de réponse et la latence, des services de cloudfront qui nous permettent d'améliorer les performances ou encore des solutions permettant une connexion directe (service de fibre).

Autre exemple, celui de ALittleMarket. Suite à une émission diffusée sur M6, le site a connu un pic de trafic de +2 000%, avec 1 800 commandes passées en 24 heures (ce qui était énorme). Comme ils l'avaient anticipé, ils disposaient de l'infrastructure qui pouvait supporter un tel pic.

Que pensez-vous des solutions de réécriture URL. Cela contribue-t-il aussi à améliorer les temps de réponse ? Est-ce que cela fait partie de votre écosystème de services ?

Notre écosystème assez ouvert à de nombreuses solutions en effet. Et sur notre plateforme, on peut toujours utiliser un service sans utiliser les autres. Pour chaque usage il est important que le client puisse avoir accès seulement à ce dont il a besoin. C'est notre vision du Cloud Computing. Nous avons actuellement plus de 10 000 partenaires dans le monde et en France.

Un mot sur vos actualités : quels sont les services sur lesquels il y aura des annonces, des évolutions ?

Pas moins de 200 innovations de services et fonctionnalités ont été lancées depuis le début de l'année 2014. Ce qui est intéressant c'est de voir le type de services développés et la manière dont cela bouleverse finalement l'IT existante. Nous avons lancé en décembre 2013, AppStream, outil permettant de développer des applications d'une nouvelle manière, et aussi de tirer parti de la puissance énorme de calcul dont nous disposons. Vous installez beaucoup moins de choses sur les téléphones, les tablettes, les ordinateurs, et du coup, la puissance de calcul est vraiment intéressante. Ainsi vous pouvez développer de nouvelles applications qui seront beaucoup plus riches graphiquement...