Cinq étapes pour créer sa boutique en ligne

Publié le par

Concevoir une boutique en ligne peut paraître inaccessible. Pourtant, il existe aujourd'hui des solutions peu coûteuses et simples à prendre en main. Parcours client, fiche produit ou gestion des frais de port, voici comment faire les bons choix.

Cinq étapes pour créer sa boutique en ligne

Si le choix des produits présents dans votre catalogue est évidemment le principal critère de différenciation sur le marché, l'ergonomie du site, son originalité et le parcours du client doivent répondre à des codes précis pour que le consommateur trouve aisément ses repères, mais il faut aussi se distinguer de la concurrence pour l'inciter à revenir.

Concomitamment, votre site doit être facile à administrer. Ce que l'on appelle communément le back-office doit permettre de modifier les fiches produit, de gérer les stocks et de disposer d'outils d'analyse des comportements des internautes sur les pages pour ajuster en permanence sa démarche commerciale. Il existe de nombreuses solutions de création et d'administration de boutiques en ligne et faire le bon choix n'est pas si aisé.

1- Cerner ses besoins

Pour parvenir à arrêter un choix judicieux, il faut s'interroger sur différents aspects, non seulement du projet, mais aussi de son créateur. Dans un premier temps, il est nécessaire de faire le point sur ses connaissances techniques en matières de création de site web. La gestion d'une boutique virtuelle répond également à des impératifs spécifiques, et il faut dresser l'état de ses compétences commerciales, d'une part, mais aussi de son usage du Net. Il convient d'évaluer ses connaissances en matière de référencement naturel et concernant les opérations de marketing qui peuvent être développées pour générer du trafic sur son site. En fonction de l'étendue des connaissances de chacun, peut-être faudra-t-il envisager de s'en remettre à une agence qui assistera l'entreprise pour faire les bons choix stratégiques et qui accompagnera les dirigeants dans l'apprentissage de certains outils adaptés.

Lorsque l'on est parvenu à cerner son profil de créateur, il faut encore définir avec précision les contours de sa boutique et connaître, par exemple, le nombre de références qui constitueront le catalogue. Qui se chargera des prises de vue pour illustrer les fiches produit? Sait-on rédiger des fiches attractives et susceptibles d'attirer les robots d'indexation des moteurs de recherche? Il faut s'interroger également sur le rayonnement escompté pour sa boutique en ligne. Si les outils marketing (statistiques, aide à la vente, au référencement, etc.) peuvent jouer un rôle déterminant pour générer rapidement du chiffre d'affaires, le nombre de références possibles en catalogue est également crucial.

2- Gratuit ou payant: l'éternel débat…

Opter pour une solution gratuite est rassurant, car cela limite bien évidemment l'investissement nécessaire au lancement d'un site d'e-commerce. Pourtant, l'accompagnement offert par les offres commerciales peut parfois être utile, surtout si l'on est un débutant un peu fébrile! Si l'on décide de s'orienter vers une solution de développement payante, il faut être vigilant sur les frais qui seront appliqués. Certaines plateformes très bon marché exigeront, par exemple, des frais d'installation forfaitaire élevés. Il est également nécessaire de se renseigner sur les frais associés à l'interfaçage avec la solution VAD de son établissement bancaire.

3 -Achat ou location?

Toutes les solutions de création de site d'e-commerce s'utilisent en mode connecté. Cela signifie que, dans tous les cas, elles sont installées sur un serveur. Mais selon les cas, certaines sont achetées, une fois pour toutes, comme vous le faites pour les licences de vos logiciels classiques. Au lieu d'installer le programme sur un ordinateur, il prend place sur un serveur, mais la licence vous est acquise une fois pour toutes.

Il est important de prendre le temps de comparer les modèles. Si l'on est sûr de la pérennité de son projet, on peut s'orienter vers l'achat qui sera, sur le long terme, rentabilisé. Si les moyens sont plus limités et que l'on lance une boutique “en mode test”, on a sans doute tout intérêt à louer la solution de développement, on limite ainsi les risques…

4- Faire vivre la boutique: une question d'ergonomie

Le site doit être dynamique, dans tous les sens du terme! La gestion d'une boutique en ligne exige rigueur et méthode. La solution doit être accessible en permanence, depuis n'importe quel ordinateur connecté à Internet, voire depuis le mobile. Elle doit permettre de gérer ses stocks, mais aussi d'animer la vie de sa communauté de clients, à l'aide de newsletters et d'envois d'offres spécifiques ciblées, par exemple. Avant d'arrêter son choix, on a donc tout intérêt à essayer les solutions. La plupart d'entre elles peuvent être téléchargées et installées gratuitement pour être utilisées “à blanc”.

5- Penser à l'international

Si l'on prévoit rapidement un déploiement à l'international, il faut enfin que la solution de développement choisie propose des modules adaptés (modules de traduction, paiements à l'international, calcul de frais de port spécifiques, etc.). Avant de s'orienter vers une solution de développement de site e-commerce, il faut penser à comparer les fonctionnalités qui sont intégrées.