Mon compte Devenir membre Newsletters

Créer sa boutique en ligne: mode d'emploi

Publié le par

Concevoir une boutique en ligne peut paraître inaccessible. Pourtant, il existe aujourd'hui des solutions peu coûteuses et simples à prendre en main. Parcours client, fiche produit ou gestion des frais de port, apprenez à faire les bons choix.

Créer sa boutique en ligne: mode d'emploi

Au 1er semestre 2011, le chiffre d’affaires de l’ensemble des sites de ventes en ligne a progressé de 20% par rapport au même trimestre de 2010 pour atteindre 17,5 milliards d’euros. Avec une telle croissance, nombreux sont ceux qui envisagent de se lancer dans l’aventure. D’ailleurs, le nombre de sites a augmenté de 28% par rapport au même semestre de 2010 et l’on dénombre en juin 2011, toujours selon la Fevad, plus de 90 000 sites marchands, soit 20 000 sites supplémentaires en un an ! Face à cet engouement (en partie porté par le statut d’autoentrepreneur), il est essentiel que votre boutique se démarque de toutes les autres. Si le choix des produits présents dans votre catalogue est évidemment le principal critère de différenciation sur le marché, l’ergonomie du site, son originalité, le parcours du client doivent à la fois répondre à des codes précis pour que le consommateur trouve aisément ses repères, mais aussi se distinguer de la concurrence pour l’inciter à revenir. Concomitamment, votre site doit être facile à administrer. Ce que l’on appelle communément le back-office doit vous permettre de modifier les fiches produits, de gérer les stocks et de disposer d’outils d’analyse des comportements des internautes sur vos pages pour ajuster en permanence votre démarche commerciale. Il existe de nombreuses solutions de création et d’administration de boutiques en ligne et faire le bon choix n’est pas si aisé.

 Cernez vos besoins
Pour parvenir à arrêter un choix judicieux, il faut s’interroger sur différents aspects non seulement du projet, mais aussi de son créateur. Dans un premier temps, faites le point sur vos connaissances techniques en matières de création de site web. Si vous ne savez qu’envoyer des e-mails, vous risquez d’atteindre rapidement vos limites, même si vous êtes motivé. La gestion d’une boutique virtuelle répond également à des impératifs spécifiques et il faut dresser l’état de vos compétences commerciales d’une part mais aussi de votre usage du Net. Que savez-vous par exemple du référencement naturel ou encore des opérations de marketing qui peuvent être développées pour générer du trafic sur votre site ? En fonction de l’étendue de vos connaissances, peut-être faudra-t-il envisager de s’en remettre à une agence qui vous assistera non seulement pour faire les bons choix stratégiques, mais vous accompagnera dans l’apprentissage de certains outils adaptés. Lorsque vous êtes parvenu à cerner votre profil de créateur, il faut encore définir avec précision les contours de votre boutique et connaître par exemple le nombre de références qui constitueront le catalogue. Vous chargerez-vous des prises de vue pour illustrer les fiches produits ? Savez-vous rédiger des fiches attractives et susceptibles d’attirer les robots d’indexation des moteurs de recherche. Interrogez-vous également sur le rayonnement escompté pour votre boutique en ligne. Si vous prévoyez rapidement un déploiement à l’international, il faut que la solution de développement choisi propose des modules adaptés (modules de traduction, paiements à l’international, calcul de frais de port spécifiques, etc.). Avant de vous orienter vers une solution de développement de site d'e-commerce, pensez à comparer les fonctionnalités qui sont intégrées. Si les outils marketing (statistiques, aide à la vente, au référencement, etc.) peuvent jouer un rôle déterminant pour générer rapidement du chiffre d’affaires, le nombre de références en catalogue est également déterminant !

Gratuit ou payant : l’éternel débat…
Opter pour une solution gratuite est rassurant, car cela limite bien évidemment l’investissement nécessaire au lancement de votre site d'e-commerce. Dans le Top 10 des solutions de développement les plus utilisées, le numéro 1 est une solution gratuite. C’est dire la qualité de ces outils diffusés en OpenSource. Ils rivalisent parfaitement avec les offres payantes. Pourtant, l’accompagnement offert par les offres commerciales peut parfois être utile surtout si l’on est un débutant un peu fébrile ! Si vous décidez de vous orienter vers une solution de développement payante, soyez vigilant sur les frais qui vous seront appliqués. À titre d’exemple, certaines plateformes très bon marché exigeront des frais d’installation forfaitaire élevés. Renseignez-vous également sur les frais associés à l’interfaçage avec la solution VAD de votre établissement bancaire. Certains prestataires louent des logiciels qui sont installés sur leurs serveurs. L’avantage immédiat se ressent sur le coût initial bien sûr, mais sur le long terme, il faut mesurer la rentabilité effective, car vous êtes intrinsèquement lié à ce prestataire, qu’il faudra rémunérer tous les mois.

Achat ou location ?
Toutes les solutions de création de site d'e-commerce s’utilisent en mode connecté. Cela signifie que dans tous les cas, elles sont installées sur un serveur. Mais selon les cas, certaines sont achetées, une fois pour toutes, comme vous le faites pour les licences de vos logiciels classiques. Au lieu d’installer le programme sur un ordinateur, il prend place sur un serveur, mais la licence vous est acquise une fois pour toutes. A priori, l’achat semble assez peu rentable. À titre d’exemple, une solution de développement e-commerce comme Boutika Premium (http://www.boutika.net) est commercialisée 386 € HT pour 50 articles seulement et 1300 € HT pour un nombre illimité de références en catalogue. Comparé à une solution payante louée comme Oxatis, qui débute à 35 € HT par mois, les certitudes peuvent vaciller… Prenez le temps de comparer les modèles. Si vous êtes sûr de la pérennité de votre projet, vous pouvez vous orienter vers l’achat qui sera, sur le long terme, rentabilisé. Si vos moyens sont plus limités et que vous lancez une boutique "en mode test", vous avez sans doute tout intérêt à louer la solution de développement car vous limitez les risques.

Faire vivre la boutique : une question d’ergonomie
Votre site doit être dynamique dans tous les sens du terme ! La gestion d’une boutique en ligne exige rigueur et méthode. La solution doit être accessible en permanence, depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet. Elle doit vous permettre de gérer vos stocks, mais aussi d’animer la vie de votre communauté de clients, à l’aide de newsletters et d’envoi d’offres spécifiques ciblées, par exemple. Magento fait ainsi figure de référence en matière de fonctionnalités, de modules d’administration. Vous avez donc tout intérêt à essayer les solutions avant d’arrêter un choix définitif. La plupart des solutions peuvent être téléchargées et installées gratuitement pour être utilisées "à blanc".

Aller plus loin:
Les  solutions les plus utilisées.

- Prestashop (gratuit) - http://www.prestashop.com/fr - La box Ecommerce- https://boxecommerce.laposte.fr/
- osCommerce (gratuit) - http://www.oscommerce-fr.info/
- Magento (gratuit) - http://www.magentocommerce.com/fr/Oxatis (à partir de 35€HT/mois) - http://ecommerce.oxatis.fr
- Powerboutique (à partir de 100 euros par mois)-  http://www.powerboutique.com/
- WiziShop (commission sur CA HT, hors frais de port) - http://www.wizishop.com
- 42stores (à partir de 4,90€ HT/mois) – www.42stores.com
- Store Factory (à partir de 50 € HT/mois) - http://www.store-factory.com
- Shop Application (à partir de 25 € HT/mois) - http://www.shop-application.com/
- Thelia (gratuit) - http://thelia.net/
 VirtueMart (gratuit) - http://virtuemart.net/