Mon compte Devenir membre Newsletters

E-commerce Paris 2014 : Les moyens de paiements suivent l'évolution du consommateur

Publié le par

Didier Brouat, responsable Payline, qui compte plus de 6000 e-commerçants dans son portefeuille clients, nous expose sa vision de l'évolution des moyens de paiements pour les sites marchands.

E-commerce Paris 2014 : Les moyens de paiements suivent l'évolution du consommateur

Avec 51,1 Milliards d'euros de ventes réalisées l'an passé, en augmentation de 12,5%, le e-commerce continue sa montée en puissance. La problématique du moyen de paiement est plus que jamais au coeur des stratégies des web marchands. Quels conseils pouvez vous leur donner ?

Rester le plus possible tourné vers les besoins de son consommateur. Ce qui passe par un site ergonomique, avec la mise à disposition d'une interface simple pour régler ses achats. Et une sécurisation des données exemplaires. Aujourd'hui, nos dispositifs anti fraude sont capables de détecter 170 éléments de suspicion comme le changement d'adresse IP, la vélocité soudaine d'achats, des montants subitement élevés... Nous sommes aussi capables de faire du fraudmining, autrement dit de la business intelligence sur la fraude, afin d'établir des règles, comme augmenter la surveillance le vendredi soir, ou entre 24h et 4 heures du matin par exemple, qui sont des moments privilégiés par les pirates...

Le m-commerce a représenté 5 % du e-commerce en 2013, ce qui équivaut à une croissance de 160% par rapport à 2012. La mobilité des moyens de paiements représente un nouvel enjeu pour les web marchands ?

Bien sur, la montée en puissance des paiements sur tablettes, mobiles etc est réelle. En ce qui nous concerne, quasiment 20 % des transactions que nous traitons ont été réalisées sur smartphone. Si certains web marchands restent hésitent encore à franchir le cap, c'est souvent parce qu'ils pensent, à tort, que les achats effectués sur mobiles ne concernent que des articles à bas prix. Or, c'est faux : les produits high tech par exemple sont largement concernés. Refuser de développer une stratégie mobile pourrait donc faire perdre des ventes. Il s'avère primordial de suivre l'évolution du consommateur. Demain, il utilisera sa montre connectée pour acheter ses produits... Là aussi, il faudra être présent.

Comment voyez vous l'avenir des solutions de paiement sur le web ?

Il en existe déjà une profusion. Nous en intégrons une cinquantaine dans notre outil ! Mais si on les catégorise, on peut dire qu'après ceux liés à la mobilité (smartphone, tablette...), la proximité (les wallets), arrivent ceux de la communauté. Déjà, nous intégrons le bouton Leetchi chez certains e-commerçants, ce qui permet de régler chez eux via cette cagnotte virtuelle. La solution de paiement communautaire me semble donc bien partie.

Un autre chantier devrait suivre, celui des pages dynamiques de paiement. Lorsqu'un internaute surfera sur un site, il sera reconnu et se verra proposer les solutions de paiements qu'il utilise régulièrement et si, pour un problème lambda, la transaction est refusée, une seconde page apparaîtra, lui proposant une solution de rechange comme l'utilisation de son compte Paypal par exemple. C'est l'avenir!