Mon compte Devenir membre Newsletters

BeautePrivee livre son retour d'expérience en Espagne

Publié le par

Le site de vente privée expose les difficultés auxquelles il a dû à faire face et la manière dont il y a répondu lors de son implantation en Espagne.

Set of different cardboard boxes

Set of different cardboard boxes

Le club de vente privée dédié à la beauté cible l'Espagne depuis dix-huit mois. "Suivant notre volonté de nous positionner comme un acteur local du marché, nous avons opté pour la déclinaison de notre modèle avec la création d'une filiale et le partenariat avec un logisticien sur place" explique Xavier Chauvin, président de Beauté Privée.

Huit mois plus tard, l'e-commerçant dresse un premier bilan de son activité et décide de changer de stratégie. "En Espagne, les logisticiens ne disposent pas des mêmes outils que nous, ils ne sont pas spécialisés dans le e-commerce et sont moins bien informatisés qu'en France, nous avons réalisé que faire appel à des prestataires locaux alourdissait considérablement nos process" observe-t-il.

Résultat, dès que l'activité est montée en puissance, l'e-commerçant s'est trouvé confronté à des difficultés, notamment au niveau du transfert de l'information. C'est là qu'il a décidé de changer de cap et a opté pour l'injection directe. Beauté Privée a laissé un pied en Espagne où un acheteur gère les approvisionnements suivant les goûts espagnols, mais les commandes sont traitées depuis la France. "Au final, l'injection directe nous coûte moins cher car nous mutualisons les coûts, nous n'avons pas encore pu quantifier l'économie réalisée, mais le point le plus important pour nous est de pouvoir monter en charge sans souci" ajoute Xavier Chauvin. Le site qui réalise 10 % de son chiffre d'affaires en Espagne, regarder aujourd'hui vers d'autres pays.