Mon compte Devenir membre Newsletters

Alain Laidet : « Le salon E-Commerce permet à un cybermarchand de s'habiller de la tête aux pieds »

Publié le par

La neuvième édition du salon E-Commerce Paris aura lieu les 18,19 et 20 septembre prochains à Paris, porte de Versailles. Son président d'honneur Alain Laidet, se livre à un décryptage de l'événement.

Alain Laidet : « Le salon E-Commerce permet à un cybermarchand de s'habiller de la tête aux pieds »

Comment se profile cette neuvième édition du Salon E-Commerce ?
Pour la neuvième édition du salon E-Commerce Paris, dont l’équipe dirigeante est en plein renouvellement, nous voulions proposer un salon au moins similaire en termes de qualité à celui de l’an passé, qui a réuni près de 30 000 visiteurs et rassemblé près de 500 exposants. Cette année, nous comptons de nouveaux arrivants comme PriceMinister ou Oracle-ATG. Nous avons également le plaisir d’accueillir pour la deuxième année consécutive le géant Amazon. Par ailleurs, il y a, cette année, une présence accrue d’entités régionales, comme avec le stand Sud de France Développement, qui réunit les meilleures start-up de Montpellier, ou encore Normandie Web Xperts et Eure Developpement.

Quelle en sera la physionomie ?
Le salon se répartit en trois grandes zones, l'idée étant qu'un e-commerçant peut venir s'y habiller de la tête aux pieds. La première est consacrée aux technologies et aux services e-commerce, avec notamment une belle zone open source comprenant tous les grands acteurs du secteur. Les visiteurs y trouveront Magento, Drupal Commerce, Prestashop, dont le stand s’est encore agrandi, et des acteurs moins connus mais non moins qualitatifs, comme les Strasbourgeois de RBS Change, ou les Niçois de Boutique Builder. La seconde grande zone est consacrée au digital marketing, et notamment au mobile commerce et au social commerce, qui amènent chacun 15 acteurs. Je relèverais la présence de la société Mirakl, dont la spécialité est de créer des places de marché pour les sites marchands. Enfin, la troisième zone porte sur la logistique, qui représente 20% du salon, avec la présence de mastodontes tels que Arvato, Kiala, Koréos et de nouveaux arrivants comme la Poste italienne.

Plus de 300 conférences sont prévues, quelles grandes tendances s’en dégagent ?
À mon sens, trois grands sujets dominent cette année. Le cross-commerce tout d’abord, avec la digitalisation croissante de la relation client, notamment dans les points de vente physiques. À ce titre, les responsables e-commerce de Monoprix et de Morgan sont très attendus. Puis, il y a tout ce qui touche aux places de marché, de plus en plus stratégiques pour le e-commerce. Par exemple, RueduCommerce n’a jamais caché que sa marge est tirée par sa place de marché. Enfin, troisième grand sujet, et c’est un classique, l’acquisition de trafic, notamment dans la manière d’optimiser le budget qui lui est alloué : faut-il utiliser le retargeting, les réseaux sociaux, etc.