Mon compte Devenir membre Newsletters

L'EIAA dissèque les habitudes des mères de famille vis-à-vis du Net

Publié le par

Une enquête de l'EIAA révèle une forte demande de services de divertissement et de communication en ligne de la part des mères de famille.

Le rapport "Digital Mums" de l'EIAA (European Interactive Advertising Association), publication la plus récente de la série Mediascope Europe, révèle une caractéristique française : l'appropriation d'Internet par les femmes et, plus précisément, par les mères de famille. En effet, 65 % des mères de famille françaises utilisent Internet chaque semaine. Ce chiffre est en hausse de 12 % par rapport à 2005 et légèrement supérieur à la moyenne européenne, qui est de 62 %. Les mères françaises dépassent également la moyenne européenne en ce qui concerne l'utilisation d'Internet à des fins personnelles, avec une moyenne de 78 % contre 75 % pour toute l'Europe. En outre, elles consultent plus que la moyenne européenne des sites concernant la musique, le cinéma ou étant dédiés aux femmes. Elles apprécient également bien plus que leurs homologues européennes le courrier électronique, la messagerie instantanée, les blogs et les appels téléphoniques par Internet. De plus, l'utilisation de sites technologiques, de musique et de ventes aux enchères a beaucoup augmenté parmi les internautes féminines en France. Après avoir mené leurs différentes activités de la journée, les mères en France profitent de leur tranquillité pour réaliser des tâches ou se détendre en ligne, les connexions en soirée étant les plus fréquentes. 69 % d'entre elles surfent sur le Net entre 17h30 et 21h (moyenne européenne : 65 %). 79 % des mères de famille en Europe ont acheté en moyenne dix articles sur Internet en l'espace de six mois seulement, dépensant 644 €. Cette étude repose sur 7 036 entretiens téléphoniques aléatoires. Plus de 1 000 personnes ont été interrogées dans les pays scandinaves, ainsi que dans chacun des pays suivants : Royaume-Uni, Allemagne, France, Espagne et Italie. 500 personnes en Belgique et 500 personnes aux Pays-Bas ont également été interrogées. Les entretiens ont eu lieu pendant le mois de septembre 2006.