Mon compte Devenir membre Newsletters

Le comportement des internautes français passé au crible

Publié le par

Surfant à 74 % en haut débit, ils n'hésitent pas, selon une étude de Forrester Research, à participer aux médias sociaux.

D'après une étude Forrester Research,  les internautes français sont parmi les plus sophistiqués d'Europe. 78 % des Français surfent en effet en haut débit : un taux de pénétration aussi élevé que dans des pays plus avancés technologiquement, tel le Royaume–Uni.
Conséquence de cette forte pénétration du haut débit en France : les internautes ne se contentent plus d’utiliser Internet pour des fonctions de base comme regarder leurs e-mails ou chercher des informations via les moteurs de recherche. Ils bloguent, réseautent, participent à des forums de discussion, partagent des vidéos sur Internet... Près de 40 % des internautes participent d’une manière ou d’une autre à au moins une activité sociale en ligne.
Pratiquement tous en ligne en dessous de 55 ans... 74 % des 16-54 ans utilisent Internet pour des raisons personnelles ou professionnelles. Ce taux d’utilisation atteint même 80 % des 16-45 ans et près de 90 % des 16-24 ans. Pourquoi la France affiche-t-elle en ce cas un taux global d’usage de seulement 55 % ? Seuls 31 % des Français âgés de 54 à 64 ans utilisent Internet. Ce chiffre passe en dessous de la barre des 15 % pour les plus de 65 ans. Mais dans cinq ans, plus de 70 % des adultes âgés de plus de 16 ans et de moins de 60 ans seront utilisateurs d’Internet.
Si les Français passent toujours autant de temps qu’en 2003 à regarder la télé (12 heures par semaine), Internet reste leur second média préféré, avec une moyenne de 10 heures par semaine passées à surfer. Ce qui a changé ? Plus de 80 % des internautes dépendent désormais du Net comme principale source d’information. Près de la moitié finira par acheter une marque différente de celle qu’ils avaient initialement envisagée après avoir cherché à en savoir plus en ligne. Résultat : pour nombre d’annonceurs, l’optimisation de leurs investissements médias passe désormais par l’optimisation de leurs investissements interactifs, que ce soit en matière de positionnement payant, de gestion de contenu Web ou de marketing social.