Mon compte Devenir membre Newsletters

Marc Simoncini, Patrick Bruel et deux ex-Caramail révèlent leur rachat de Winamax

Publié le par

S'ils ne reconnaissent que maintenant publiquement ce rachat, leurs relations avec le site payant de jeux en ligne ne dateraient pas d'hier.

Alors que les jeux en ligne devraient devenir légaux en France le 1er janvier 2010, Marc Simoncini, Patrick Bruel, Alexandre Roos et Christophe Schaming, cofondateurs de Caramail, reconnaissent être propriétaires de Winamax. Ce site de poker en ligne payant, officiellement anglais, revendique aujourd'hui 150 000 joueurs.
«Nous sommes quatre actionnaires, à peu près à parts égales, à avoir repris Winamax, qui va se porter candidat à l'obtention d'une licence de poker en France», a annoncé Marc Simoncini dans un entretien au quotidien Les Échos. Or, selon certaines sources,  Alexandre Roos et Christophe Schaming sont parmi les principaux actionnaires de Winamax depuis 2005. Et le site de jeux d'argent aurait ensuite entretenu des relations étroites avec Wam-Poker.fr, le site lancé par Patrick Bruel et Marc Simoncini en France, fin 2006.

Selon "Libération", le juge d'instruction du pôle financier du tribunal de Paris Renaud Van Ruymbecke a ouvert le 10 mars dernier une information judiciaire sur ce rachat. Saisi par la parquet suite à une enquête des Renseignements généraux, le juge suspecte Patrick Bruel, Marc Simoncini, ainsi que les deux anciens co-fondateurs de Caramail, d'être en fait actionnaires de Winamax depuis 2005, et d'avoir promu le site en France, malgré l'interdiction des sites de jeux d'argent.