Mon compte Devenir membre Newsletters

L'e-commerce sauve Best Buy de mauvais résultats

Publié le par

Le numéro un de la vente de produits électroniques aux États-Unis a dévoilé ses chiffres pour le deuxième trimestre 2014. Les ventes en ligne ont progressé de 22%, tandis que les ventes globales ont chuté de 4%.

L'e-commerce sauve Best Buy de mauvais résultats

Le chiffre d'affaires de Best Buy au deuxième trimestre 2014 a connu une baisse compensée (en partie), par la progression des ventes sur Internet. En effet, avec 8,9 milliards de dollars de ventes globales contre 9,27 milliards de dollars l'an passé à la même période, les chiffre d'affaires a chuté de 4%.

Néanmoins, dans le même temps, l'enseigne a annoncé une forte progression de ses ventes en ligne, de 21,8%, générant ainsi 581 millions de dollars contre 477 millions l'année dernière.

Hubert Joly, CEO, Best Buy

Salvateur cette fois pour Best Buy, l'e-commerce est néanmoins pointé du doigt par le p-dg du groupe, Hubert Joly : "comme d'autres distributeurs et comme en témoigne notre performance ce trimestre, nous continuons à assister à un changement de comportement de consommation : les consommateurs effectuent de plus en plus de recherches et d'achats ligne. En conséquence, le trafic de nos points de vente physiques continue de baisser, mais notre taux de transformation en magasin et notre trafic en ligne continué d'augmenter en raison de la qualité d'exécution de notre stratégie 'Renew Blue'".

La stratégie "Renew Blue" de Best Buy combine trois objectifs : accroitre les ventes en ligne, améliorer l'expérience client en magasin, et tirer parti des opportunités multi-canal. En somme, faire en sorte que les clients Best Buy bénéficient de bons conseils, avec une qualité de service élevée à des prix compétitifs, en passant par le canal de leur choix.