Mon compte Devenir membre Newsletters

Française des Jeux: une santé de fer et un plan numérique

Publié le par

À l'occasion de la présentation de ses résultats annuels, la FDJ a annoncé le lancement d'un plan numérique visant à développer de son site internet et renforcer sa présence sur les paris en ligne.

Française des Jeux: une santé de fer et un plan numérique

La Française des Jeux n'a rien perdu de son hégémonie, héritage d'un temps où elle était encore en situation de monopole d'État. Les chiffres sont là pour le prouver. En 2010, elle a réalisé 10,55 milliards d'euros de ventes, en progression de 5,5 % par rapport à 2009. Lors de la présentation de ses résultats d'activités, Christophe Blanchard-Dignac, son président-directeur général affiche sa vision long termiste pour la FDJ : «Le marché des jeux n'est pas un sprint, c'est une course de fond». Une stratégie qu'il compte bien appliquer aux activités numériques de la FDJ, portée par l'ouverture du marché des jeux en ligne en juin 2010. La marque Parions Web, entité indépendante de la FDJ d'un point de vue comptable, a en effet doublé son nombre de parieurs et en compte, aujourd'hui, pas moins de 180 000, pour une mise moyenne hebdomadaire de 70 euros. Le résultat suit la tendance : en 2010 Parions Web a enregistré 91 millions d'euros de ventes, en hausse de 112 % sur une année.

Profitant de cette dynamique, son p-dg a annoncé le lancement d'un plan numérique, qui prévoit le développement de la notoriété et du rôle du site de jeu de loterie, au service des points de vente (96% des visiteurs du site sont clients du réseau). Par ailleurs, chaque mois au cours de l'année 2011, l'ergonomie de fdj.fr sera améliorée et comprendra de nouveaux services et des innovations telles que la nouvelle formule du Bingo en ligne (lancement le mois prochain). Ces mesures vont dans le sens de la forte notoriété du site de la Française des Jeux, de ses 900 000 joueurs inscrits et de ses 5 millions de visiteurs uniques par mois, soit le premier site de jeu d'argent en audience.