Mon compte Devenir membre Newsletters

HomeLink : échanger pour voyager autrement

Publié le par

Spécialiste de l'échange de maisons à travers le monde, HomeLink fête ses 60 ans cette année et s'offre une cure de jouvence digitale grâce à l'agence FullSIX.

HomeLink : échanger pour voyager autrement

Échanger sa maison pour voyager plus souvent et plus loin. C'est le concept simple imaginé, dans les années cinquante, par un jeune professeur de lycée dans son appartement new-yorkais. David Ostroff organise ces échanges en réseau d'abord pour ses collègues puis, très vite, l'idée est reprise par des représentants officiels, dans différents pays. Y compris par la compagnie aérienne Pan American qui souhaite mettre en place un système d'échange de maisons pour ses propres salariés. Rapidement, les offres abondent sous forme de petits catalogues avec un code international visant à mettre en valeur les biens et les règles d'accueil selon les mêmes critères sélectifs.

De son côté, David Ostroff concrétise son projet et fonde "Vacation Exchange Club". Dans les années quatre-vingt, le groupe a des ramifications un peu partout, mais c'est bien sûr l'explosion d'Internet qui va offrir à HomeLink les conditions optimales de son développement (photos, mises à jour régulières des offres, navigation sur le site...). Aujourd'hui, le réseau rassemble 14 000 adhérents à travers le monde, dont 1800 en France.

Le principe est simple : une adhésion annuelle de 125 euros donne accès à 34 000 offres annuelles. " Les Français étaient très frileux, explique Lilli Engle, à la tête de HomeLink France depuis 1989, nous avons dû mettre en place des fiches d'évaluation sur la base de 10 principes pour tranquilliser les candidats.Et maintenant, ils sont nos meilleurs ambassadeurs avec 2,5 échanges par an et plus de 4000 offres." Ces critères servent à unifier les conditions de l'échange et à permettre aux candidats de se sentir "comme à la maison" quand ils arrivent dans la maison de leurs vacances, et à laisser la leur selon les mêmes critères.

Lilly Engle, Présidente Homelink France

Aussi, les adhérents échangent leur voiture, l'adresse de leurs voisins, dressent la liste des commerçants aux alentours, des médecins, des bons restaurants, des crèches... Sans oublier un panier d'accueil des spécialités gastronomiques locales... " Les adhérents se glissent dans la vie de l'autre ", assure la présidente. Un concept qui séduit en majorité les enseignants et les professions libérales. EN France, les membres ont 40-45 ans. Ils sont très assidus car disposent de nombreux jours de vacances. Ce qui n'est pas le cas aux États-Unis ou au Canada, qui attire plutôt les retraités.

HomeLink qui fête ses 60 ans en 2013, s'offre une V2 de son site, réalisée par l'agence FullSIX. Objectif, gagner en visibilité et faire progresser les adhésions de 10% par an. " Nous avons investi 400 000 euros dans ce projet. C'est clairement une nouvelle étape pour nous ", assure Lilli Engle. Le spécialiste de l'échange de maisons et d'appartements est présent dans 72 pays et la centralisation de toutes les informations collectées par chaque expert sur un seul et unique site va offrir plus d'ampleur au réseau.

Le site s'offre ainsi un nouveau moteur de recherche plus performant, va jouer sur les affinités de ses adhérents (jardinage, golf ...), les inciter à se rencontrer, offrir une large place aux commentaires sur les conditions d'accueil, utiliser davantage les réseaux sociaux tout en restant dans une logique de confidentialité... " Nous voulons préserver l'élégance dans l'échange tout en augmentant le nombre d'adhésions ", indique Lilli Engle. C'est sans doute cet état d'esprit qui permet aux organisateurs de n'avoir jamais rencontré de problème à ce jour. Home, sweet home...