Mon compte Devenir membre Newsletters

Internet à la rescousse de Spir Communication

Publié le par

La filiale de Ouest-France a présenté ses résultats d'activité pour l'année 2010. Ils démontrent clairement la migration du modèle de petites annonces sur le Web.

C'est un bilan 2010 en demi-teinte pour le groupe Spir Communication dont le chiffre d'affaires, 539,3 millions d'euros, a baissé, mais le résultat, progresse à 119,7 millions d'euros. Composé de deux pôles d'activités, médias et distribution, le groupe doit faire face à la migration des petites annonces (son cœur de métier sur la partie média) du papier vers Internet, le contraignant à revoir  son modèle. Les chiffres du pôle média attestent de cette tendance. Le segment de la presse a ainsi perdu 44,8% de chiffre d'affaires, le poussant a repositionner son magazine de petites annonces, "Top", en magazine de loisirs et de consommation. En revanche, le quotidien 20Minutes se porte bien, et devrait être lancé dans 20 nouvelles agglomérations. Le site internet 20minutes.fr serait aujourd'hui le troisième site d'information en France. 

D'ailleurs, le segment Internet a quelque peu sauvé Spir Communication en 2010, puisque le chiffre d'affaires généré par le Web a augmenté de 22,1 % pour représenter aujourd'hui 33 % des revenus du pôle média. L'ancien propriétaire du site Leboncoin.fr — dont la vente au norvégien Schibsted lui a rapporté 204 millions d'euros — capitalise donc sur le développement des revenus publicitaires de ses sites Internet, Topannonces.fr, Logic-immo.com, Caradisiac.com, et Lacentrale.fr. 

Les chiffres du pôle distribution-imprimés publicitaires quant à eux, s'en sortent mieux même s'ils sont en légère baisse (- 1,4 %). Sur cette partie, le groupe prévoit d'intensifier son activité relative à son offre Adrexo Colis, destinée aux e-commerçants. Accusant un certain retard sur le démarrage effectif de contrats passés avec des sites comme Amazon, Cdiscount ou encore Fnac.com, le groupe compte rétablir la barre grâce à un partenariat passé avec TNT, visant à utiliser sa force de vente pour commercialiser l'offre. Encore en tractations sur ce sujet, le projet devrait aboutir dès la fin de semaine, pour un démarrage opérationnel au deuxième trimestre de l'année.