Mon compte Devenir membre Newsletters

Jennyfer, championne du multicanal

Publié le par

L'enseigne a ouvert son site marchand il y a un an et demi. Prometteur, ce dernier devrait devenir le premier des 280 magasins français en termes de chiffre d'affaires.

Jennyfer, championne du multicanal

Si l’enseigne de mode Jennyfer a soufflé ses 25 bougies cette année, son arrivée sur Internet est bien plus récente. Lancé il y a un an et demi, Jennyfer.fr a suivi la mue digitale de l’ensemble des grands retailers. Des prises de positions devenues indispensables pour développer la notoriété des magasins “physiques”, s’adapter aux attentes des consommateurs et, bien sûr, créer des relais de croissance efficaces.
Lors du lancement du site, l’enseigne de mode se pose une question fondamentale : faut-il mieux internaliser ou externaliser l’e-commerce ? « Nous nous sommes rapidement orientés vers une logique de délégation, avec la volonté d’avancer avec des professionnels », souligne Pascaline Petit-Rossi, directrice marketing de Jennyfer. Dont acte. C’est l’agence Baobaz qui est retenue pour lancer le site, orchestrer sa mise en ligne et en piloter tous les aspects techniques. Quant au back-office et à la logistique, ils sont organisés en interne. « L’objectif est que le site marchand devienne le plus grand magasin de l’enseigne et sa plus importante vitrine », explique Pascaline Petit-Rossi. Pour cela, Jennyfer joue sur différents leviers : une profondeur de gamme importante, une ergonomie fluide et un volet social amené à devenir l’un des fers de lance de l’enseigne dans les années à venir. En ligne, l’intégralité du catalogue est disponible soit plus de 250 références.

Résultats probants
Mais une inconnue demeure en phase de lancement. « Compte tenu de la cible de l’enseigne des 15-25 ans, des doutes restaient sur le potentiel de cette population en termes d’achat en ligne », explique la directrice marketing. Les mineurs ne disposant pas de moyen de paiement personnel, le site allait-il rencontrer le succès escompté ? In fine, les doutes sont vite levés. Dès la première année, le chiffre d’affaires est multiplié par trois par rapport aux objectifs, tenus confidentiels. Et un an seulement après son lancement, le site marchand se hisse à la deuxième position des magasins les plus importants de l’enseigne. Il devrait passer en tête dans le courant de l’année 2012. Chaque mois, enfin, le site enregistre un million de pages vues, une aubaine pour Jennyfer qui réussit à rediriger beaucoup de ce trafic vers ses magasins.

Multicanal et services
Car au sein de Jennyfer, les magasins sont pour la grande majorité propriété de l’enseigne, à l’exception de quelques affiliés. « Il y a une cohérence absolue entre le off et le on line. 80 % des internautes qui vont sur le site se rendent ensuite en magasin », assure Pascaline Petit-Rossi. Pas de politique plus agressive sur le Web concernant les prix, donc, l’accent est mis sur une harmonie d’ensemble. En revanche, l’enseigne veille à un pilotage pointu du catalogue pour s’assurer une marge satisfaisante.
Autre atout, révélateur d’une réelle stratégie multicanal, l’internaute peut commander en ligne et se faire livrer en magasin. Il a également la possibilité de retourner ses produits achetés en ligne dans un magasin. Une flexibilité rare et qui apporte un réel service aux clients. À l’avenir, Pascaline Petit-Rossi se fixe trois priorités : « Augmenter les capacités en cross canal, développer le social shopping qui fait sens compte tenu de la cible, et améliorer le taux de transformation du site. » D’ores et déjà l’enseigne Jennyfer est présente sur Facebook, Tumblr, Twitter et Pinterest. Mais pour encore davantage exister sur le web social, des efforts vont être déployés en termes de brand content, avec la volonté d’apporter une “touche plus qualitative et contemporaine”. Au total , l’enseigne qui ne communique pas son chiffre d’affaires en e-commerce, réalise près de 300 millions d’euros de chiffre d’affaires par an. Elle compte 280 magasins en France, 320 en Europe et 450 dans le monde et est présente dans les pays de l’Est, en France et au Moyen Orient essentiellement. Pour l’heure, hélas, le site n’est disponible qu’en France. À quand des développements à l’international ?