Mon compte Devenir membre Newsletters

Jeux en ligne : les opérateurs veulent un assouplissement de la réglementation

Publié le par

Un an que le marché des jeux en ligne est ouvert à la concurrence. Si le poker rencontre un franc succès, les paris sportifs et hippiques peinent à décoller. La réglementation est pointée du doigt.

Tradition oblige, pas d'anniversaire sans part de gâteau. Le marché des jeux en ligne n'échappe pas à la règle, mais pour le premier anniversaire de son ouverture à la concurrence, la répartition des parts du gâteau est pour le moins inégale. Alors que le poker serait le grand gagnant de l'ouverture du marché à la concurrence, le bilan pour les paris sportifs et hippiques serait bien moins glorieux. En cause, selon le lobby des opérateur des jeux en ligne, la réglementation autour du marché qui serait "inadaptée", rapporte l'AFP. Dans un livre blanc récemment rendu public, l'Association française du jeu en ligne (Afjel) qui se compose de plusieurs opérateurs de jeux en ligne (Betclic-Everest Group, Sajoo, Iliad Gaming, Zeturf et France-Pari), plaide notamment en faveur d'un déplafonnement du Taux de retour aux joueurs, principal responsable de la prolifération de l'offre illégale de jeux.

Mais le "livre blanc" de l'Afjel demande aussi "une plus grande diversité dans l'offre" en permettant aux opérateurs de choisir eux-mêmes les courses hippiques sur lesquelles ouvrir des paris (la liste est pour l'instant établie par le PMU), en libéralisant totalement les paris sportifs en supprimant "l'actuelle liste de paris limitative" et en autorisant des "versions du poker autres que Texas Hold'em et Omaha 4 pot limite". Pour l'heure, la marge de manœuvre des opérateurs, pour faire appliquer leurs revendications, est plutôt limitée, mais la loi du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence du secteur des jeux d'argent en ligne, prévoit une clause de revoyure... pour novembre 2011. 

Source : AFP