Mon compte Devenir membre Newsletters

Kelkoo veut redevenir incomparable

Publié le par

Nouveau site shopping à l'automne, développement à l'international et nouveau site de comparaison de voyages l'année prochaine… Le “moteur de shopping” multiplie les chantiers.

Kelkoo veut redevenir incomparable

“Redevenir le numéro un du shopping en ligne”. Ce n’est pas la moindre des ambitions qu’affiche Kelkoo en cette fin d’année. Le “moteur de shopping”, comme il aime à se qualifier, ne communique pas son chiffre d’affaires mais estime être bien placé pour parvenir à ses fins. « Historiquement, nous étions numéro un jusqu’à notre rachat par Yahoo!. À ce moment-là, Google nous a pénalisés et Kelkoo a perdu en audience. Maintenant, nous sommes armés pour reprendre une position dans le top 3 des sites de shopping en ligne en Europe et dans le monde », affirme Nicolas Jornet, directeur général de Kelkoo France.
Actuellement, le site, propriété du fonds d’investissement britannique Jamplant Ltd. depuis 2008, surfe sur une croissance d’environ 10 % par an. Côté visibilité, il n’a pas enregistré de pertes de trafic suite au passage remarqué en août de Google Panda. La mise à jour de l’algorithme du moteur de recherche visait, entre autres sites, les comparateurs de prix à faible valeur ajoutée. « Cela montre que notre politique qualitative de renseignements sur les produits porte ses fruits et que Google considère que notre site est fiable. Mais nous ne regardons pas Google comme le critère de satisfaction numéro un. Nous voulons faire un site utile aux internautes et aux marchands. » Dans cette démarche, Kelkoo a signé au printemps 2008, conjointement avec six autres sites, la charte des sites comparateurs, initiée par le secrétariat d’État au développement de l’économie numérique et la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). « Nous ne sommes pas des sites parasites comme nous avons pu l’entendre à une certaine époque. Ce label permet de nous accréditer et de dire que nous sommes des entreprises sérieuses, que nous ne nous moquons pas des internautes. »

Une refonte ambitieuse

La précédente mise à jour de Kelkoo Shopping remontait à 2007. Une nouvelle version du site a donc été déployée en octobre sur l’ensemble des 13 pays où l'entreprise est présente. La société, qui a travaillé à cette refonte pendant un an et demi, s’appuie sur une technologie qui permet de réduire les temps de chargement. L’intégration des offres par les marchands est également facilitée, garantissant la “fraîcheur” de l’affichage à l’approche de Noël. « Nous venons de mettre en ligne le meilleur Kelkoo qu’on n’ait jamais eu. Le site est adapté aux modes de consommation d’aujourd’hui. Le graphisme est très épuré et l’expérience visuelle est améliorée. Le back-office est plus souple et plus performant », se félicite Nicolas Jornet. Les internautes ont désormais accès à 2,5 millions d’avis de consommateurs, auxquels s’ajoutent près de deux millions d’avis d’experts et 2 290 guides d’achats pour les aider dans leurs choix. Ils peuvent aussi partager des bons plans sur les réseaux sociaux, fonctionnalité oubliée jusqu’à présent. Kelkoo Shopping permet de comparer des dizaines de nouvelles marques et enseignes couvrant la quinzaine de grands univers de produits du site. Parmi elles, eBay.fr, Auchan.fr, Sony, Bouygues ou M6 Boutique.
Le site de comparaison de voyages compte quant à lui 40 nouveaux partenaires européens, dont ebooker.com, booking.com, hotelclub.com et hrs.com. Une version bêta de sa nouvelle rubrique “Hôtels” a été lancée en novembre en France, après 16 semaines de développement. En consultant, les internautes ont le choix d’utiliser l’ancienne version du site ou de découvrir la nouvelle mouture. « Nous sommes fiers de la version bêta mais elle contient des petits bugs et des fonctionnalités manquent. Nous savons que cela peut entraîner un facteur déceptif. Nous laissons donc la possibilité de naviguer sur l’ancien site, fonctionnel à 100 % », poursuit Nicolas Jornet. Les autres rubriques de Kelkoo Voyages (comparaison de billets d’avions, séjours, locations de voitures, etc.) seront refondues au cours du deuxième trimestre 2012.
L’année prochaine sera aussi consacrée à l’ouverture de nouveaux sites à l’étranger. Après les États-Unis et le Canada en 2010, le Brésil en 2011, Kelkoo ciblerait des pays « avec un développement fort d’Internet et une croissance macro-économique qui tient la route », comme la Pologne ou l’Inde.

« Je pense qu’il y aura moins de comparateurs et un effet de concentration d’ici 10 ans. Aujourd’hui, beaucoup vivent au crochet de Google, sans avoir de réelle valeur ajoutée. C’est pourquoi nous travaillons sur la marque de Kelkoo », conclut Nicolas Jornet. Une politique ambitieuse visant à reconquérir la place de leader des sites de shopping et de voyages en ligne.

Gael Lombart