Mon compte Devenir membre Newsletters

LDLC relève de nouveaux défis

Publié le par

Le groupe familial lyonnais poursuit son ascension et vise les 500 millions d'euros de chiffre d'affaires et l'ouverture de 40 boutiques en franchise d'ici 5 ans.

LDLC relève de nouveaux défis

A l'approche de Noël, les bataillons sont en ordre de marche au coeur de la plateforme logistique d'un des leaders français du e-commerce informatique et high tech. En effet, le site LDLC.com réalise pas moins de 30 % de son chiffre d'affaires annuel au mois de décembre. " C'est une période où nous battons des records, confirme Olivier de la Clergerie, Directeur Général du groupe LDLC.com. Conçue sur mesure, notre infrastructure logistique (21 000 m² à Saint-Quentin-Fallavier en Isère) abrite un convoyeur automatisé et peut ainsi prendre en charge jusqu'à 5 000 colis par jour. En décembre 2012, les équipes ont traité jusqu'à 8 000 colis par jour. " De quoi satisfaire chaque commande dans les délais et respecter le contrat passé avec les clients dans les meilleures conditions. Une qualité de service, que l'équipe entend décliner tout au long de l'année. C'est en tout cas, l'avantage concurrentiel mis en avant par le Pdg pour justifier son succès croissant depuis 1996, date de création de la société à Lyon. La saga de cette entreprise familiale est une success story qui a su grandir dans un environnement concurrentiel, étapes par étapes, à l'appui d'un positionnement clair et d'un modèle économique sain. " Ce qui fait du mal aux enseignes, c'est d'être noyé dans la masse. LDLC revendique son statut de distributeur spécialisé avec un choix de produits très large (même si 50% des ventes sont des composants informatiques) et un modèle issu du monde de l'internet c'est-à-dire avec une gestion des coûts structurels au plus juste ", justifie Olivier de la Clergerie.

Le cross-canal à l'honneur

Ainsi, le groupe LDLC, réalise aujourd'hui 230 millions d'euros, avec un objectif de 500 millions d'euros à 5 ans. La marque se décline sur 2 sites marchands (une version grand public et une déclinaison pour les professionnels, LDLC.pro) et un site dédié à l'équipement de la maison, maginea.com. Les manières de communiquer en BtoB étant spécifiques, la marque a choisi de proposer un canal dédié aux professionnels. Le navire amiral, quant à lui, attire 3 millions de visiteurs unique par mois (via 700 marques, 38 000 références), disponible en France, Suisse et Belgique. Dans la droite ligne de la qualité de service offerte à l'internaute, le site emploie 5 personnes qui écrivent elles-mêmes les fiches techniques de chaque produit référencé. " C'est un élément de différenciation très fort ", ponctue Olivier de la Clergerie. Autre atout pour fidéliser les visiteurs, l'usage des réseaux sociaux (page Facebook, compte Twitter, Google+) " Ils constituent un très bon indicateur de l'affect de la marque auprès de la communauté. Et cela nous permet d'incarner la marque ", note le Pdg. Mais l'autre axe stratégique de l'enseigne pour gagner des parts de marché, c'est la déclinaison de sa stratégie cross-canal avec l'ouverture de 40 magasins d'ici 2018 dans les principales villes de France. Le nouveau concept de magasin va se décliner dans le réseau de franchisés (environ 300 m2 de surface de vente, une offre large de produits et des conseils avisés). Trois boutiques existent aujourd'hui à Lyon, Villefranche sur Saône et Paris. En attendant de jouer les pères Noël pour ses nombreux clients d'ici quelques semaines, le groupe s'offre un beau cadeau avec un résultat en hausse de 20% sur la période du deuxième trimestre 2013, soit un chiffre d'affaires de 56,4 millions d'euros. La groupe lyonnais, coté en bourse depuis 2000 peut sabrer le champagne sans attendre.