Le mobile, pierre angulaire de la stratégie de Bazarchic

Publié le par

Le spécialiste de la vente privée de produits haut de gamme place le m-commerce au coeur de sa stratégie de développement. Avec 65 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 10% depuis les mobiles, Bazarchic a mis en place une batterie d'innovations afin de pérenniser ces bons résultats.

Le mobile, pierre angulaire de la stratégie de Bazarchic

La vente événementielle de produits haut-de gamme sur mobiles, pourrait bien décrocher ses lettres de noblesse grâce à Bazarchic. Présent sur la toile depuis 2006, le site de ventes privées de luxe fait partie des précurseurs du m-commerce, un canal de vente qu'il a en effet investi depuis 2009.

En à peine quatre années, Bazarchic a su conquérir le coeur des mobinautes, réalisant désormais 10% de son chiffre d'affaires global depuis les smartphones. Soit plus de 6 millions d'euros. Et son co-fondateur, Liberty Verny, ne compte pas s'arrêter là : " D'ici 2013, nous voulons générer 20% de notre chiffre d'affaires global depuis ce canal de vente ".

Une ambition forte, née d'une prise de conscience : " Nous sommes entrés dans l'ère du mobile et bientôt les ventes depuis les smartphones et les tablettes, dépasseront celles de l'internet fixe ", estime-t-il. Une mutation désormais pleinement intégrée à la stratégie de Bazarchic. Pour preuve, l'ergonomie de la nouvelle version de son site Internet - mis en ligne au mois de mars prochain - sera une déclinaison des applications mobiles et tablettes, et non pas l'inverse.

Ces applications ont d'ailleurs fait l'objet d'un remaniement total, fin 2012. " Les premières versions reprenaient le cheminement classique du parcours web ", se souvient Liberty Verny. Et pour cause, en 2009, les technologies ne permettaient pas le même niveau de développement qu'aujourd'hui. " Sur notre segment, nous étions le premier site à accepter le paiement depuis les smartphones, assure-t-il. Dès la première année 6% de notre chiffre d'affaires provenaient des ventes réalisées sur iPhone ".

Encourageant, mais pour un commerce mobile encore à ses balbutiements, il a fallu essuyer les plâtres, et faire preuve de persévérance : " Les tablettes étaient à l'époque considérées comme de simples gadgets ". Aujourd'hui, c'en est fini des débuts, les applications destinées aux iPhone, Android et iPad ont atteint un niveau de qualité jamais atteint encore chez Bazarchic. Car la concurrence emmenée par des poids lourds tels que Vente-privée et Showroomprivé, est féroce.

Liberty Verny, co-fondateur Bazarchic

Tout d'abord, fait suffisamment rare pour être notifié, elles présentent chacune des chartes graphiques différentes. Seul point commun dans le design, les visuels des produits, volontairement très qualitatifs. Le positionnement sur le luxe ne supportant pas la médiocrité. Ensuite, elles permettent d'accéder à l'ensemble des ventes de Bazarchic, soit plus de 2 000 par an (environ six par jour), de 1 500 créateurs et marques de luxe. De quoi satisfaire une clientèle à 75% féminine et citadine, donc très exigeante et ultra-connectée.

Grâce au Facebook Connect, l'entrée dans le cercle fermé des clientes Bazarchic est simple et rapide. Et une fonction " Alerte " sur les ventes à venir, permet à l'utilisateur d'être tenu au courant de l'ouverture d'une vente qui lui tient à coeur. Il lui suffit pour cela, de sélectionner ladite vente en amont.

Toutes ces fonctionnalités sont bien évidemment disponibles sous l'application iPad, sauf que celle-ci présente la particularité d'une navigation horizontale. " Elle est davantage adaptée au ludisme de l'interface tablette ", note Liberty Verny. La prochaine étape étant le déploiement européen en multilingues de ses applications. L'objectif ? Accroitre encore davantage sa base de membres s'élevant à 4 millions, et booster le chiffre d'affaires, qui a tout de même atteint 65 millions d'euros, en 2012.