Mon compte Devenir membre Newsletters

[MWC 2014] Christophe Pecquerie, Airtag : "le panier moyen dans le m-commerce est supérieur de 30%"

Publié le par

Dans le cadre du Mobile World Congress 2014, Christophe Pecquerie, COO d'Airtag, livre sa vision du m-commerce dans les secteurs de l'alimentaire et de la restauration rapide.

[MWC 2014] Christophe Pecquerie, Airtag : 'le panier moyen dans le m-commerce est supérieur de 30%'

Le stress ressenti par les consommateurs lors d'un achat en magasin a-t-il un impact sur le panier moyen, et cela dans l'intérêt du m-commerce? Pour Christophe Pecquerie, COO d'Airtag, cela ne fait aucun doute, et plus particulièrement dans les secteurs de la restauration rapide et de l'alimentaire : "les commandes réalisées depuis les applications mobiles de nos clients ont la particularité de présenter des montants de paniers moyens supérieurs de 30% par rapport à ceux des points de vente physiques. C'est notamment l'effet du stress. En effet, lorsqu'un client est en caisse pour commander un menu, il peut ressentir l'obligation de se dépêcher pour ne pas faire attendre les autres clients. Cet effet disparait lorsqu'une application mobile permet de réaliser des commandes de ce type depuis un smartphone".

Evangéliser les consommateurs

Ayant collaboré à la conception de l'application mobile GoMcDo, mais aussi Carrefour, ou encore KFC, la société Airtag connait son sujet. Récemment, l'entreprise de près de 50 salariés fondée en 2006, a mis en place l'application m-commerce de l'enseigne de distribution Dia, sur un modèle click & collect, sa spécialité. Le procédé est simple est diablement efficace : les clients de l'enseigne de distribution commandent les produits qu'ils souhaitent depuis l'appli, et une fois le panier réglé, n'ont plus qu'à prélever leur commande dans l'un des casiers réfrigérés spécialement dédiés, dans l'un des points de vente de l'enseigne. Et ceci, grâce à un code unique spécialement généré pour la transaction.

Christophe Pecquerie, Airtag

Christophe Pecquerie, Airtag

Christophe Pecquerie croit au succès du mobile shopping, à condition de lever certains verrous et un en particulier : le manque d'informations des consommateurs. "Il y a un gros travail d'évangélisation des consommateurs sur les possibilités que recèlent les applications de mobile shopping. Ils ne sont pas nécessairement au courant de la possibilité de commander ou d'acheter depuis leur smartphone. C'est pourquoi lorsque nous lançons une appli pour un de nos clients, nous faisons par exemple en sorte que des hôtesses soient présentes sur les points de vente concernés, afin d'informer les clients de ce qu'ils peuvent réaliser avec leur smartphone".

Le m-commerce pour les achats impulsifs

Par ailleurs, le COO d'Airtag est d'avis que le m-commerce est et restera davantage adapté à des achats impulsifs, dans l'instantanéité, et non pas à des achats réfléchis nécessitant une longue réflexion dans le temps. "Les acheteurs de nos clients commandent en moyenne 30 minutes avant d'aller chercher leurs achats en points de vente, ce sont clairement des achats de dernière minute".

Des usages plutôt adaptés au mobile shopping alimentaire, bien qu'en réalité le secteur de l'alimentaire en ligne peine encore à trouver ses marques dans le digital au sens large du terme. "Néanmoins, les marques et enseignes de l'alimentaire connaissent les enjeux très forts autour du digital et notamment du mobile, et ont des ambitions fortes, pour certaines, souhaitant générer jusqu'à 15% de leur chiffre d'affaires depuis ce canal de vente".