Mon compte Devenir membre Newsletters

Orange entre au capital de Dailymotion

Publié le par

L'opérateur de télécom est entré en négociations avec le site de partage de vidéos, afin d'acquérir une partie de son capital. Montant estimé de l'opération : moins de 75 millions d'euros.

Après être entré au capital de Deezer en août 2010, Orange a aujourd'hui entamé des négociations exclusives avec Dailymotion, en vue d’acquérir 49 % du capital du site de partage de vidéos. Si le montant de l'opération n'a pour le moment pas été dévoilé, le quotidien "Les Échos" évoque une somme inférieure à 75 millions d'euros. À partir de 2013, Orange devrait procéder à une montée progressive de participation, jusqu'à atteindre 100 %, avec l'arrivée de nouveaux partenaires industriels, dont les noms n'ont pas été divulgués à ce jour. L'objectif de cette opération est de rapprocher leurs services de vidéos et d'enrichir leurs offres respectives. Elle intervient dans la droite lignée de la stratégie de développement des contenus menée par Orange, désormais positionné comme agrégateur-diffuseur de contenus. Stéphane Richard, directeur général de France Télécom-Orange, a déclaré : « Si nous n’avons plus vocation à être éditeur en propre, nous renforçons nos positions dans les métiers de l’agrégation et de la distribution. Nous proposerons à nos clients une offre vidéo enrichie, en combinant le savoir-faire et la diversité des contenus de Dailymotion et la qualité de nos réseaux sur l’ensemble des écrans connectés ».

Pour Dailymotion, il s’agirait d’une opportunité d’enrichissement de son offre de contenus et d'un renforcement de sa capacité d’innovation. Aussi, c'est l'occasion de profiter des compétences marketing d’Orange. En outre, le site pourra accélérer sa croissance à l’international, en s’appuyant sur la présence du groupe Orange dans 32 pays. Un avantage certain pour le site de vidéos, dont 80 % des utilisateurs sont situés hors de France. Cédric Tournay, président directeur général de Dailymotion a, pour sa part, mis en avant « les opportunités de synergies, notamment technologiques, offertes par cette alliance ».