Mon compte Devenir membre Newsletters

Showroomprive.com met le cap sur le Royaume-Uni et l'Italie

Publié le par

Le site de ventes privées se lance au Royaume-Uni et en Italie avec pour ambition d'atteindre respectivement 5 millions et 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, d'ici fin 2011.

Fidèle à sa stratégie d'expansion rapide et maîtrisée, Showroomprive.com se lance sur le marché de l'e-commerce le plus développé d'Europe : le Royaume-Uni et l'Italie.
Marché mature, le Royaume-Uni est de fait un challenge de taille et les attentes de l’e-consommateur n’en sont que plus pointues. Une chance pour Showroomprive.com : le concept de la vente privée en ligne y est encore peu représenté et c'est par conséquent la perspective de collaborations avec des marques britanniques prestigieuses.
Le site a donc dû opérer une vaste réflexion pour séduire les internautes anglais avec un modèle adapté. « Le modèle français de la vente privée on line tel que nous le pratiquons actuellement ne pouvait pas être transposé tel quel sur le marché britannique. Ses consommateurs possèdent des habitudes d’achat en ligne très différentes de celles des Français et les Anglais ont une bonne longueur d’avance dans le secteur du e-commerce », précise Thierry Petit, fondateur de Showroomprive.com.

Concernant l'Italie, les enjeux sont différents, puisque l'e-commerce y est plus jeune et donc en plein développement. Pour Showroomprive.com, c'est d'abord une suite logique puisque c'est un pays voisin à la fois de la France et de l'Espagne où le site est déjà présent. C'est aussi l'occasion de se rapprocher des marques italiennes souvent très demandées des e-shoppeurs du monde entier. La stratégie du site consistera notamment à distribuer les marques italiennes en Italie et à l’international. Pour Thierry Petit, l'Italie est un marché très prometteur, « et nous souhaitons devenir une référence sur le marché de la vente privée. Nous croyons fort dans le succès de ce lancement, c’est pourquoi nous n’avons pas hésité à y investir 1,5 million d’euros. » La prochaine étape, à n'en pas douter, sera l'Allemagne.