Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

L'intuition d'Intuiko : l'avenir est au magasin connecté

Publié par le - mis à jour à
L'intuition d'Intuiko : l'avenir est au magasin connecté

Trois questions à Pierre-Yves Brasme, responsable produit chez Intuiko

  • Imprimer

Entrez dans l'ère du magasin connecté : c'est la base line du jeune éditeur de logiciels Intuiko, qui lance une nouvelle solution, Intuiko.fr connected store, pour un parcours d'achat omnicanal fluide. Un sujet très tendance.

En quoi consiste un parcours d'achat dit " sans couture " ?

Pour un commerçant, cela signifie offrir à ses clients un même niveau d'informations qu'ils soient chez eux, au bureau, à la maison ou dans la rue. En terme de solution, cela signifie avoir la capacité de relier le site, le smartphone ou la tablette du vendeur, la borne, le système d'information, les réseaux sociaux et la caisse. Pour le consommateur, sa seule obligation est de délivrer son e-mail. C'est la clé d'entrée du système et c'est une démarche qui s'effectue de plus en plus naturellement : aujourd'hui, 16% des personnes interrogées se disent prêtes à laisser un peu de leur intimité en échange d'un service.

Quels scénarios de vente peuvent être envisagés ?

Préparer une commande chez soi sur son ordinateur, aller ensuite en magasin consulter le produit et se faire reconnaître immédiatement via son smartphone par le vendeur. A chaque fois, le panier " en cours " est relié au profil du client. Du coup, le personnel en magasin peut, par exemple, rajouter des idées de produits pour compléter le panier (idéalement, des articles à plus forte marge). De quoi renforcer l'envie du consommateur qui se décide à valider ses achats à la caisse, en magasin.

Un autre scénario séduit les distributeurs, celui qui permet de convertir un prospect en client. Une personne rentre dans une boutique de marque où elle n'a jamais acheté. Elle donne son e-mail et en discutant avec le vendeur, démarre un processus d'achat, en remplissant un panier " virtuel ". Toutefois, elle se donne le temps de réfléchir et préfère rentrer chez elle sans payer. Une fois rentrée, devant son écran d'ordinateur, grâce à l'e-mail qu'elle a donné auparavant, elle se fait identifier et retrouve son panier. Elle règle alors sa commande directement sur le site marchand. Efficace en terme de recrutement client.

Concrètement, comment peut agir sur les ventes le directeur du réseau de magasins ?

En moyenne, 7 paniers sur 10 sont abandonnés. Avec son tableau de bord, le responsable pourra agir notamment sur les paniers dits " froids ". Autrement dit, intervenir aux différents moments charnières du cycle de vie d'un panier. Il est différent bien sur d'un produit à un autre : pour un tee-shirt basic et pas cher, le délai de réflexion peut expirer au bout de deux heures alors que pour un voyage, il durera une semaine. A ces moments clés, le directeur du réseau peut alors intenter une action, via email, sms ou call center, pour que le client active son achat. Avec un résultat intéressant : 10 à 20% des ventes sont ainsi relancées.

Christelle Magaud

Sur le même sujet

Migrer sa plateforme e-commerce sur HTTP2
Techno & UX
Migrer sa plateforme e-commerce sur HTTP2

Migrer sa plateforme e-commerce sur HTTP2

Par Bouziane Hamzi, chef de projet fonctionnel, BU e-commerce - Keyrus

Dans leur quête de l'expérience client parfaite, les e-commerçants sont confrontés à l'un des vecteurs les plus importants d'insatisfaction [...]

BNP Paribas déploie le virement entre particuliers par simple SMS
Techno & UX
BNP Paribas déploie le virement entre particuliers par simple SMS

BNP Paribas déploie le virement entre particuliers par simple SMS

Par Dalila Bouaziz

Depuis ce mercredi 9 mai, la solution Paylib propose une nouvelle fonctionnalité de paiement mobile entre particuliers. Il sera désormais possible [...]

Quel impact de la recherche vocale pour l'e-commerce?
Techno & UX
Quel impact de la recherche vocale pour l'e-commerce?
naka - stock.adobe.com

Quel impact de la recherche vocale pour l'e-commerce?

Par Matthieu Muraccioli, head of business development chez Doofinder

Google indiquait déjà en 2016 que 20% des recherches sur son application Android aux États-Unis étaient vocales. Pour autant, cela augure-t-il [...]

La rédaction vous recommande