Recherche
Se connecter

Comment être présent sur les smartphones de ses clients et prospects ?

Publié par le

Que choisir entre site mobile, web app et application dédiée ?

  • Imprimer

Tous les indicateurs, études, et comportements montrent que le smartphone va s’imposer comme l’un des premiers points de contact des individus avec les dispositifs digitaux des marques. Le cabinet Gartner a estimé qu'en 2013, il y aurait 1,82 milliards d'internautes mobiles contre 1,78 milliards d'internautes fixes. La vente des smartphones versus les téléphones mobiles classiques, ainsi que l'offre de forfait voix+data quasi systématique des opérateurs télécom, confirment l'adoption massive du mobile connecté à internet.

Si les enjeux marketing de la mobilité comment à être bien intégrés dans les plans des annonceurs, la mise en œuvre opérationnelle et technique restent un chapitre épineux.

Si certains prédisent la mort des sites web au profit d’un surf en mobilité, il n’en reste pas moins que ce n’est pas la réalité aujourd’hui. Celle-ci fait encore la part belle à la consultation sur Pc et surtout au mix : je commence sur Pc, je continue sur mobile et/ou inversement. Il faut donc être en mesure de s’adapter à ces évolutions.

Adapter son site web

Commençons par ce que tout annonceur a déjà : un site web ! Le premier objectif est donc de le rendre accessible pour une lecture sur smartphone. Le premier chantier se situe au niveau de l’ergonomie et du design : car on pourra argumenter qu'un smartphone peut se tenir à l'italienne, il n’en reste pas moins que la majorité des mobinautes surfent en mode « portrait » et que leur écran est plutôt petit.

Ensuite, il faut aussi repenser le mode de surf car sur mobile, la navigation se fait "au doigt". Les boutons d'action doivent être très visibles et cliquables, en évitant d'en avoir deux trop proches, etc.

Concernant le choix du nombre d'interfaces disponibles, on pourra envisager soit de créer deux ou trois interfaces spécifiques par type d’écran (ordinateur, tablette, smartphone), le site se chargeant de détecter le type d'appareil qui se connecte, soit on optera pour le très chic et plus contraignant "responsive design" (interface ergonomique et design conçue pour s’adapter automatiquement à un écran, en terme de taille de bloc, du texte, de colonage, etc.).

Avantages :

  • Mise à jour facile via l'interface d'administration de son site web
  • Toutes les fonctionnalités du site web sont disponibles (attention aux modules Flash sur les iPhones)

Inconvénients :

  • Connection à Internet obligatoire
  • Obligation de saisir l'adresse du site pour le trouver via un moteur de recherche
  • Limitations techniques liées au navigateur utilisé et à la qualité de réception du flux parfois aléatoire.

Il est donc assez évident que le simple site web adapté à un terminal mobile n'offre en réalité qu’une expérience assez limitée, qui peut convenir principalement à des sites de contenus, de type corporate par exemple.

Application dédiée : la rolls !

Il s’agit d’une solution ad hoc, totalement adaptée au surf mobile et distincte du site internet. Nous entrons ici dans l'univers du logiciel, qui exploite au maximum les capacités d'une machine, car il est majoritairement programmé dans un langage natif propre au types de machine : iPhone, Android, Bada, Blackberry...
Tout est possible ou presque vous diront les plus téméraires, en ajoutant très vite "dans les limites de la machine". Un bel oxymore ! Effectivement, l'application permet de proposer l'expérience la plus positive et la plus interactive sur un appareil mobile. Les connections à des serveurs permettent la collecte de données, mais aussi la mise à jour de contenu, de catalogue, des images et des vidéos. En plus, cela autorise la marque à être présente sous forme d'icone sur le bureau virtuel du mobinaute.

Avantages :

  • Présence permanente de la marque dans le smartphone du client/prospect
  • Richesse fonctionnelles lié au langage de développement plus riche

Inconvénients :

  • Le coût de conception et développement qui s’ajoute à celui du site existant.
  • La mise à jour fonctionnelle de l’application nécessite une nouvelle soumission à place de marché (App store, Google play...) et un temps de latence important, accentué par la mise à jour que doit faire notre cher mobinaute, ce qui n'est pas acquis d'avance.
  • L'application doit elle même être trouvée par le mobinaute au sein de son "marché".

La WebApp, le meilleur des deux mondes ?
Une web application (WebApp) est une application basée sur les technologies web, principalement HTML5 et javascript. Pratiquement, c'est donc une application qui peut être utilisée via un navigateur Internet, et plus particulièrement celui de son smartphone. On pourrait penser que c'est un site évolué, ce qui n'est pas faux en soi, mais la conception même de l'application, prenant en compte son usage sur smartphone, ne la destine pas à un usage web traditionnel.
Idéalement, on proposera sa WebApp sur les "marchés", en incluant la partie web dans une application conteneur. Si la WebApp nécessite une connexion data à Internet, le conteneur permet d'envisager un mode d'utilisation déconnecté (par un système de cache notamment). La mise à jour du contenu est alors aussi souple que celle d'un site web.

Avantages :

  • Présence permanente de la marque dans le smartphone du client/prospect
  • Mise à jour via internet de l'application
  • Pas d'obligation de resoumettre en cas de changement

Inconvénients :

  • Limitation technique des langages web

En conclusion, la souplesse de conception et d’évolution de la WebApp en font de plus en plus une solution prisée pour des marques aux contenus riches. Pour des expériences plus ludiques ou plus fonctionnelles (services, etc.), on optera davantage pour une application dédiée.

Damien Kindermans, CEO de Pollen42 et Sabine MARECHAL, Directrice Associée

La rédaction vous recommande

Par Marketo

Difficile pour les entreprises de se passer aujourdhui dune visibilite sur le web Acquisition de trafic transformation generation de leads les [...]

Sur le même sujet