En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle
Chapitre I : Développer son quotient émotionnel

Fiche 04 : Autodiagnostic : les 5 axes de l'intelligence émotionnelle

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

8 chapitres / 57 fiches

Identifier son profil émotionne

  • Imprimer


En résumé

L'intelligence émotionnelle est en étroite relation avec la confiance en soi. Un des leviers pour améliorer la confiance en soi est la conscience émotionnelle : ensemble de capacités et de qualités personnelles consistant à être conscient des émotions et à comprendre ce qui les déclenche. Cela permet de vivre pleinement les émotions et de savoir faire face à ses propres réactions émotionnelles incohérentes.

Mieux connaître son profil personnel face aux émotions et aux situations difficiles permet d'identifier les compétences qu'il faut conserver et celles qu'il convient de faire évoluer.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Connaître son profil émotionnel.
  • Déterminer les domaines à développer.
  • Ancrer les zones de compétence.

Contexte

S'évaluer dans les cinq domaines de compétences de l'intelligence émotionnelle.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Passer l'autodiagnostic.
  • Calculer les résultats.
  • Méthodologie et conseils

    Pour chacune des trente propositions, donner un score de 1 " presque jamais " à 6 " presque à chaque fois ".

    • Affirmations

    • Je sens quand quelqu'un ne va pas bien.
    • Je sais dire quand je ne suis pas satisfait.
    • Les gens me parlent facilement de leurs émotions.
    • Je sais ce qui déclenche mes émotions.
    • Quand on m'agresse, je cherche à comprendre.
    • Au travail, je m'adapte aux émotions des autres.
    • Je sais canaliser mes émotions de manière constructive.
    • En cas de désaccord je sais le dire sans énervement.
    • Je suis de nature optimiste.
    • Je félicite facilement les réussites des autres.
    • Quand je ressens une émotion, je sais facilement de laquelle il s'agit.
    • Quand je me sens mal, je sais pourquoi.
    • Je supporte la frustration.
    • En général, je me fie à ce que je ressens.
    • Je sais adresser une critique à quelqu'un de sensible.
    • Lors d'une émotion, je ressens facilement mes changements corporels.
    • Je peux nommer les émotions que les autres éprouvent.
    • Au travail, je parle de mes émotions avec facilité.
    • Lors de discussions, je prête attention à ce que les autres ressentent.
    • Quand quelqu'un éprouve une émotion, je sais pourquoi.
    • Je sais me contrôler lors de situations très chargées en émotions.
    • Face aux émotions fortes des autres, je reste calme.
    • Lors d'un conflit, je cherche à résoudre le désaccord.
    • Je me réjouis quand je réussis quelque chose.
    • Je sais écouter en me mettant à la place de l'autre.
    • Je détecte chez l'autre les signes non-verbaux de son émotion.
    • Je parle de ce qui m'inquiète ou me contrarie.
    • Je sais quoi faire quand quelque chose me dérange.
    • Je comprends les réactions des autres quand quelque chose les dérange.
    • Je garde mon calme même quand on cherche à me provoquer.
  • Calcul des scores

    Les scores sont calculés selon le tableau ci-devant.

  • Avantages

    • Les émotions jouent un rôle dans presque toutes les activités professionnelles. Connaître son profil permet d'optimiser au mieux ses compétences et de cibler les axes de progrès.

    Précautions à prendre

    • Il ne faut pas chercher à dire ce qu'il conviendrait de faire, mais ce qui fait actuellement, sans aucun jugement.

    Comment être plus efficace ?

    Interpréter les résultats et choisir des axes de progrès

    Les émotions sont vécues de manière très personnelle. Il est donc important d'évaluer ses compétences pour se fixer des objectifs de développement cohérents et réalistes.

    Les cinq domaines de compétences émotionnelles

  • Comprendre les émotions :

    • Mieux comprendre ce qui déclenche ses émotions en général pour identifier les facteurs sensibles.
    • Comprendre en quoi nous sommes à l'origine d'émotions ressenties par les autres.
    • Nommer les émotions.
    • Se connaître pour mieux comprendre ses émotions.
    • Oser ressentir ses émotions.
    • Ressentir ses sensations corporelles.
  • Vivre les émotions :

    • Être optimiste et confiant.
    • Accepter les émotions.
    • Prendre du plaisir.
    • Savoir gérer son stress.
    • S'adapter aux émotions des autres.
    • Savoir trouver des solutions pour faire face aux émotions.
  • Être ouvert aux émotions de l'autre :

    • S'intéresser à l'autre.
    • Voir et entendre les signaux corporels.
    • Nommer les émotions de l'autre.
    • Comprendre les émotions.
    • Faire preuve d'empathie.
    • Comprendre les réactions émotionnelles.
  • Exprimer et partager les émotions :

    • Parler de ses ressentis en fonction des événements.
    • Savoir parler de ses craintes.
    • Savoir dire sa satisfaction.
    • Savoir dire son insatisfaction.
    • Encourager l'expression des émotions chez l'autre.
    • Savoir écouter.
  • Gérer les émotions en situation de tension :

    • Vouloir résoudre les conflits.
    • Dire son désaccord.
    • Adresser des critiques.
    • Savoir se contrôler.
    • Garder son calme face aux provocations.
    • Accueillir les émotions fortes des autres.

    Cibler vos axes de progrès

  • Le total général

    Votre score est situé entre :

    • 30 et 59 : les émotions ne sont pas gérées, elles vous dominent.
    • 60 et 89 : les émotions sont difficiles à gérer pour vous.
    • 90 et 119 : vous gérez parfois bien les émotions mais parfois elles vous dépassent.
    • 120 et 149 : vous gérez bien la plupart des situations émotionnelles.
    • 150 et 180 : vous gérez très bien vos émotions.
  • Les résultats par domaine de compétence

    Vos scores sont situés entre :

    • 6 et 12 : vous ne maîtrisez pas cette compétence.
    • 13 et 18 : vous la maîtrisez difficilement.
    • 19 et 24 : vous la maîtrisez parfois assez bien.
    • 25 et 30 : vous la maîtrisez bien.
    • 31 et 36 : vous maîtrisez très bien.

    Vous pouvez à présent inscrire les axes sur lesquels vous aimeriez développer vos compétences :

    • Maintenant, ce que je veux cesser...
    • Maintenant, ce que je commence...
    • Maintenant, ce que je continue...
    • Maintenant, ce que je choisis...

    CAS : Évaluer son niveau de stress pour garder la maîtrise de soi


    Contexte

    Louise travaille dans un cabinet de conseil. Elle a rendez-vous avec un client pour lui expliquer que son dossier n'a pas été retenu. Au téléphone, le client lui a semblé énervé, il a même été désagréable avec elle.

    Louise n'a pas osé en parler à son responsable qui ne lui prête aucune attention. Elle pense à l'entretien qui va certainement mal se passer et commence à stresser. Elle a chaud, froid. Elle n'arrive pas à se concentrer, comme si ses pensées tournaient en rond. Elle panique et ne voit pas l'heure tourner.

    Son responsable vient à son bureau lui demander qui est censé s'occuper du client qui attend depuis plus de vingt minutes ! Elle craque et fond en larmes.

    Pour ne pas revivre ce genre de situation, Louise a évalué son profil émotionnel et a constaté qu'elle avait du mal et à cerner les émotions qu'elle ressent et les exprimer.

    Les résultats obtenus

    Louise a identifié ses points forts, notamment l'écoute des autres. Elle sait à présent qu'elle est capable de gérer les situations relationnelles délicates et n'a plus peur des clients mécontents. Avec l'aide de son responsable, elle a commencé à exprimer ses besoins et n'a plus l'impression d'être une cocotte-minute.

  • Martine-Éva Launet, Céline Peres-Court

    Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
    rédactrice en chef

    La Lettre de la Rédac

    Recevez l'essentiel de l'actu

    E-commerce

    Small Business

    Event