En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

Chapitre VIII : Gérer l'adversité et l'affrontement

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

8 chapitres / 57 fiches

  • Imprimer

" Contre l'adversité se prouve l'homme fort. "

Maurice Scève

Un conflit entre des personnes apparaît lorsqu'elles s'affrontent. Il peut commencer par une divergence d'opinions, des comportements ou attitudes différents, s'articuler autour d'intérêts opposés, être justifié par les croyances ou les valeurs.

La résolution des situations conflictuelles passe par un élément incontournable : le respect de l'autre. L'écoute vraie, sans tri ni sélection, est indispensable pour accéder aux ressentis de ses interlocuteurs. Il s'agit d'être ouvert aux états émotionnels de l'autre, dans une attitude qui consiste à comprendre et accueillir les émotions et les sentiments quels qu'ils soient.

Cette attitude de respect est très utile lors des réactions émotionnelles incohérentes et disproportionnées qui peuvent apparaître en cas de conflit. Cela concerne en particulier les débordements de colère mais aussi les peurs latentes voire inconscientes.

Prévenir les tensions

Éviter, limiter les sources de conflit, nécessite d'être au mieux de sa forme tant physique que psychologique, sociale ou émotionnelle. Un état de stress rend plus vulnérable aux agressions et aux émotions désagréables, ces dernières ajoutant du stress en retour, dans une sorte de cercle vicieux. Le phénomène peut alors s'emballer, d'où l'intérêt de la contrôler le plus en amont possible.

Se retrouve parmi les comportements préventifs, tout ce qui permet de cultiver les relations aux autres pour maintenir un climat détendu et de confiance. À l'inverse, l'absence d'entretien des relations crée des conditions favorables pour l'apparition des tensions.

Se maîtriser

Pour éviter l'escalade du conflit, il est parfois nécessaire de se maîtriser afin de ne pas répondre du tac au tac ou se mettre en posture de défense. Il est important de ne pas s'emporter à son tour alors que la situation semble le mériter.

Rester concentrer sur ce qui est factuel et constructif est utile pour ne pas risquer l'ouverture d'un conflit difficile à résoudre par la suite. Se maîtriser revient, en situations de tensions, à retrouver son calme et à savoir le garder mais aussi à mobiliser l'énergie inhérente au conflit.

Il s'agit de changer de réactions face à ces événements, soit en désamorçant la réponse automatique de l'organisme au moment de l'émotion, soit en appliquant la pensée positive et rationnelle qui agit en retour sur l'état émotionnel.

Savoir faire face

Malgré toutes les précautions pour rester constructif, pour anticiper les tensions et gérer les émotions désagréables, il est donc réaliste de se préparer aussi à rencontrer des situations conflictuelles. Il existe ainsi des outils et méthodes pour les comprendre et les solutionner.

Dans ce cas, il est conseillé de garder un esprit d'analyse rationnel pour clarifier les différents éléments entrant dans la constitution du conflit et savoir séparer l'émotionnel du rationnel. Garder son calme et se maîtriser permet de savoir rester à l'écoute et disponible pour envisager des solutions.

Il est donc possible de gérer l'adversité et l'affrontement par la force de la pensée, de la volonté personnelle et de la mise en place d'action de progrès réalistes et contractuels entre les deux parties.

Martine-Éva Launet, Céline Peres-Court

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event