En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils du Design management
Chapitre III : Manager un designer en entreprise

Fiche 02 : L'évaluation du travail d'un designer

  • Retrouvez 5 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Design management

9 chapitres / 52 fiches

  • Imprimer

évaluer l'objet et le sujet


En résumé

Il faut ici différencier l'évaluation du projet design et celle du designer. Les indicateurs de l'évaluation du designer s'articulent comme pour les autres fonctions autour de la performance et des compétences ou aptitudes. La performance est spécifique au design et nécessite des revues régulières par l'équipe de direction et les pairs. Les compétences expriment un niveau de maturité du designer et participent à la réalisation du travail. Par exemple, la qualité du concept design et l'aptitude à travailler en équipe sont intimement liées dans la transition nécessaire vers les autres fonctions de l'organisation (marketing, engineering) et donc dans l'optimisation du résultat final.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Si le travail du designer est avant tout créatif, il est nécessaire d'apprécier la qualité du résultat et les méthodes engagées pour le fournir, ce qui favorise un management équitable entre les designers, et garantit une cohérence vis-à-vis des autres fonctions de l'entreprise. En revanche, les spécificités de chaque designer doivent être prises en considération lors de l'élaboration de la grille d'évaluation.

Contexte

  • La performance s'évalue sur chaque projet lors de " revues design " et en fin d'année.
  • La revue de performance et compétences s'effectue de façon annuelle ou biannuelle.

Comment l'utiliser ?

étapes

  • La grille d'évaluation est spécifique à chaque projet, même si des dimensions communes demeurent. Le travail du designer doit respecter les normes légales, les contraintes d'engineering et de marketing, le budget, les ratios de gestion usuels dans l'entreprise comme le retour sur les capitaux, le taux de valeur ajoutée, le taux de marge brute, etc.
  • Doivent être associés des indicateurs pertinents pour le projet, tels que le degré d'utilité et d'originalité des idées, la capacité à réemployer les ressources internes pour des usages variés, l'aptitude à identifier des partenaires clés pour développer une idée.
  • La grille précise la fréquence et la période de l'évaluation, l'objet évalué, les modalités (entretien en face-à-face, compte-rendu écrit), et l'auteur de l'évaluation (le manager ou le dirigeant, le designer lui-même ou un de ses pairs, un client).
  • Le mécanisme de la revue design permet au responsable design de juger de l'avancement du projet et de sa pertinence. La revue design s'assure à tout moment de la qualité de la réponse artistique, et définit les recentrages nécessaires.
  • Les mécanismes de la revue annuelle servent à la co-construction des objectifs et aux évaluations croisées.
  • Le Code du travail légifère le versement ou non de primes d'intéressement. Le service des Ressources Humaines doit être sollicité avant d'inscrire ces dispositifs dans le projet.

Méthodologie et conseils

  • La co-construction de la grille d'évaluation suppose une discussion franche et réaliste sur les contraintes et objectifs à atteindre.
  • Intégrer des espaces de liberté pour permettre au designer de dépasser des contraintes.
  • Prévoir plusieurs évaluateurs pour favoriser une appréciation juste
  • En cas d'échec sur un projet design, demander au designer lui-même de procéder à son auto-évaluation et d'échanger avec d'autres professionnels (évaluation par les pairs).
Avantages
  • Le designer participe à la définition de la direction à prendre dans son propre travail.
  • Le manager et/ou dirigeant d'entreprise sont davantage armés pour contrôler le travail du designer à partir d'indicateurs construits ensemble.
Précautions à prendre
  • S'assurer de la maîtrise par le designer du contexte organisationnel à respecter.
  • Échanger de visu régulièrement avec le designer pour sentir et anticiper les éventuelles difficultés, mais aussi pour réviser les objectifs et les indicateurs initiaux.
  • Prévoir des récompenses pour les succès finaux et intermédiaires.

Bérangère SZOSTAK, François LENFANT