En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils du Management
Chapitre IV : Le manager face aux problèmes et à l'environnement

Fiche 07 : La compréhension de l'environnement managérial

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Management

8 chapitres / 64 fiches

  • Imprimer

Se situer dans son environnement

En résumé

La grille de Scott permet de situer son entreprise et les entreprises de son environnement par rapport à deux axes :

  • l'axe vertical représente la conception de l'homme (homme outil ou homme acteur) ;
  • l'axe horizontal représente la conception de l'entreprise vis-à-vis de son environnement (système fermé ou système ouvert).

La grille délimite quatre cases qui sont historiquement datées, mais qui permettent aussi de positionner son organisation et les organisations de son environnement (clients, fournisseurs, etc.).

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Situer les entreprises par rapport à leur conception de l'homme et par rapport à leur façon de s'insérer dans l'environnement socio-économique. Cela permet de mieux comprendre leur comportement et de mieux s'adapter à leur culture.

Contexte

Le management évolue dans son style, dans son organisation. Lorsque la demande dépasse l'offre, cela entraîne un type de comportement bien différent de celui qui existe lorsque l'offre dépasse la demande. Cet outil explore ces dimensions.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Organiser pour produire efficacement. L'homme est un simple outil, il y a ceux qui pensent et ceux qui exécutent (Taylor). Il y a une division du travail et parcellisation des tâches. Le management est directif, l'ambiance est souvent conflictuelle et on note un développement important des services fonctionnels, notamment le contrôle valable sans doute pour une production en série et un personnel non qualifié. Aucun appel à l'intelligence, à l'initiative.
  • La démarche humaniste. L'entreprise reste un système fermé, mais la conception de l'homme change : il est un être affectif et l'organisation reconnaît ses besoins socio-affectifs. Cette démarche est intéressante puisqu'elle va mettre en avant (avec Maslow, Herzberg) la problématique de la motivation. Le danger de cette démarche est sans doute d'avoir privilégié l'ambiance. La négation des conflits peut pénaliser l'atteinte des objectifs.
  • La démarche technocratique. L'organisation s'ouvre à son environnement, les managers sont confrontés à sa complexité. Ils doivent s'adapter à la pression d'un marché où l'offre est supérieure à la demande. L'incidence de l'environnement sur l'entreprise est hypertrophiée au détriment de ses personnels.
  • La démarche socio-économique. On prend en compte à la fois la finalité technico-économique de l'entreprise et sa finalité humaine et sociale. Devant un environnement complexe, on ne peut réussir sans les moyens d'action que sont les hommes de l'entreprise. Il s'agit de mobiliser l'intelligence de chacun, pour un management participatif où l'on partage l'information, l'exigence de qualité, le travail en groupe projet, etc.

Méthodologie et conseils

Il est évidemment aujourd'hui impossible d'avoir une conception de l'entreprise comme système fermé, mais on est sûr d'avoir mis en place les systèmes de veille qui permettent à l'entreprise d'adapter sa stratégie (veille concurrentielle, veille technologique, veille sociétale).

Avantages

  • La simplicité du modèle.
  • L'offre de pistes de solutions pour modifier si nécessaire sa manière d'être.

Précautions à prendre

  • Ne pas s'illusionner sur soi-même et sur l'entreprise.
  • Mettre en place les instruments qui mesurent la satisfaction du client et celle du personnel.

Patrice Stern, Jean-Marc Schoettl

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event