Méthodologie

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle
Chapitre VII : Construire la confiance

Fiche 05 : La satisfaction des besoins relationnels

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

8 chapitres / 57 fiches

  • Imprimer

S'ouvrir et reconnaître le sens caché des émotions



En résumé

Dans sa théorie FIRO, Schutz identifie trois besoins fondamentaux dans les relations humaines : inclusion (contacts avec les autres, être important pour les autres), contrôle (influence, être compétent pour les autres), ouverture (intimité, être aimé par les autres). La non-satisfaction de ces besoins va renvoyer à trois peurs : être ignoré (pas important), être humilié (pas compétent), être rejeté (pas aimable) et provoquer des réactions émotionnelles désagréables ou incohérentes.

Pour prévenir ces poussées émotionnelles déviantes, il est donc important de pouvoir les nommer et adapter ses comportements afin de satisfaire ses besoins.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Réduire la tension émotionnelle.
  • Reconnaître et nommer ses peurs profondes.
  • Améliorer l'estime de soi et la confiance en soi.

Contexte

Cet outil est utile pour mettre en oeuvre des comportements permettant de retrouver un équilibre émotionnel et limiter les émotions et comportements déviants. Utilisé régulièrement, il facilite le développement de l'estime de soi dans sa capacité à interagir avec l'autre et un état d'esprit positif.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Prendre conscience de la mauvaise émotion qui se substitue à l'émotion véritable dès qu'un stress important apparaît. Cette étape peut se faire en notant à chaud tout ce qui vient à l'esprit.
  • Reconnaître cette émotion, oser la ressentir même si elle paraît complètement déplacée.
  • Accepter la peur associée et le sens caché de l'émotion.
  • Verbaliser et exprimer son ressenti dès que possible.
  • Identifier le vrai besoin et le satisfaire, soit dans la situation concernée, soit dans d'autres contextes, afin d'améliorer l'estime de soi.
  • Méthodologie et conseils

    L'ouverture à soi et à l'autre permet de prendre conscience de ses émotions mais aussi de mettre en évidence les peurs latentes et par conséquent les besoins associés. La théorie FIRO (Fundamental interpersonal relations orientation) propose sept niveaux d'ouverture :

    • -1 : Déni ou non-conscience : je ne sais pas, je ne veux pas voir.
    • 0 : Rétention de l'information : je sais mais ne dirai rien.
    • 1 : Blâme ou recherche d'un coupable : tu ne fais aucun effort !
    • 2 : faits ou rationalisation : nous avions convenu que tu m'enverrais les informations jeudi et nous sommes vendredi...
    • 3 : ressenti exprimé en " je " : je suis en colère...
    • 4 : projection ou hypothèse : ...car j'ai l'impression que tu te moques de ce projet...
    • 5 : peurs relationnelles expliquant la projection : ...et j'ai peur de ne pas être important à tes yeux.

    Les niveaux 3 à 5 permettent de prendre conscience de la façon dont la situation est vécue et de la distorsion entre la réalité et l'interprétation qui en est faite. Par la pensée volontaire et la réflexion, il est alors possible d'interrompre les réactions émotionnelles inadaptées. Menée régulièrement, cette introspection permet aussi de cibler les besoins non satisfaits et de trouver des moyens concrets de les satisfaire. Plus les besoins seront identifiés et satisfaits, plus l'estime de soi pourra se développer.

    Il est aussi possible d'utiliser ces niveaux d'ouverture pour communiquer avec l'autre et développer ainsi une relation de qualité. Pour ce faire il est évidemment important d'avoir confiance en soi et en l'autre.

    Avantages

    • Accepter ses émotions incohérentes, oser les ressentir et savoir nommer les besoins et peurs associés permet d'en prendre le contrôle par la pensée consciente et volontaire.

    Précautions à prendre

    • Résoudre les phénomènes de protections non-conscientes du psychisme face aux peurs n'est pas chose facile. Toutefois en être conscient représente plus de la moitié de la solution.

    Comment être plus efficace ?

    Rechercher la satisfaction des besoins

    Un désir, un besoin non satisfait va provoquer une réaction émotionnelle désagréable, signal d'un manque, et déclencher la recherche de la satisfaction. Leur satisfaction provoquera des ressentis apparentés à la joie. Un besoin peut être considéré comme légitime dès lors qu'il est universel, n'est ni bon ni mauvais, n'est rattaché à aucune personne en particulier, n'a aucun objet spécifique, ne s'accompagne d'aucune stratégie visant à le satisfaire.

    Les cinq catégories de besoins

  • Les besoins physiologiques : concernent la régulation des grands équilibres biologiques tels que respirer, manger, dormir ou se réchauffer. Ils sont nécessaires à la survie de l'individu.
  • Les besoins de sécurité : sont liés à l'aspiration de chacun à être assuré du lendemain physiquement et moralement. Ces besoins concernent le logement, les revenus, la protection contre la violence ou les agressions, la sécurité morale et psychologique, la stabilité affective et la santé.
  • Les besoins sociaux et relationnels : il s'agit de la recherche de communication, d'expression et d'appartenance à un groupe pour établir des liens sociaux et satisfaire des besoins de reconnaissance, de considération et d'amour.
  • Les besoins d'estime de soi : correspondent aux besoins d'être respectés, de se respecter soi-même et de respecter les autres. Il s'agit d'être reconnu, d'avoir une activité valorisante dans un domaine de son choix.
  • Le besoin de réalisation et de sens : est associé au besoin de grandir, de se développer, de se réaliser à ses propres yeux en donnant du sens à sa vie. Ce besoin mobilise la personne pour la réalisation d'actions qui ont de la valeur pour elle.
  • Zoom sur les trois besoins relationnels de la théorie FIRO

    • Le besoin d'inclusion : pousse à avoir des contacts, à s'associer aux autres, à chercher à faire partie d'un ensemble de personnes, à être membre reconnu d'une collectivité. Il est associé à la peur d'être ignoré et jugé pas important.
    • Le besoin de contrôle : amène à tenter d'influencer les autres, à vouloir faire une différence dans son environnement, à vouloir avoir son mot à dire dans ce qui se passe. Il est lié à la peur d'être humilié et jugé incompétent.
    • Le besoin d'ouverture : pousse à établir des relations privilégiées, caractérisées par l'intimité et la chaleur. C'est le besoin d'aimer et d'être aimé tel qu'il s'applique aux conjoints, aux enfants et aux amis intimes. Il est associé à la peur d'être rejeté et jugé pas aimable.

    Les besoins ne dépendent pas d'une époque ou d'une culture donnée. Ils appartiennent à chacun comme quelque chose d'essentiel, de vital, une valeur dont chacun prend la responsabilité. Certains besoins devront autant être reconnus que satisfaits.

    Lorsque les besoins sont satisfaits, l'expression des émotions sera : serein, calme, gaîté, paisible, ouvert, confiant, ravi, réjoui, enjoué, curieux, passionné, confiant, etc.

    Lorsque les besoins sont insatisfaits, l'expression des émotions sera : anxieux, apathique, frustré, furieux, vexé, maussade, étonné, malheureux, soucieux, écoeuré, craintif, lassé, etc.

    CAS : En finir avec le sens caché des émotions

    Contexte

    Amandine est rédactrice en chef dans une grande maison d'édition. Elle est appréciée pour son sens de l'organisation, sa réactivité et son investissement. Mais depuis l'arrivée de sa nouvelle adjointe, Amandine n'a plus la même motivation. Elle a du mal à se concentrer, s'agace pour un rien et se met la pression ainsi qu'aux autres dès qu'apparaît un sujet à enjeu. Elle n'hésite pas à critiquer les actions de son adjointe et la court-circuite fréquemment pour l'empêcher de prendre des initiatives et se mettre en avant.

    Cette situation ne peut plus durer car elle l'a fait trop souffrir. Elle décide donc d'élargir son niveau de conscience en repérant les émotions qu'elle ressent. De ce fait, elle a pu identifier qu'elle craignait de ne plus être compétente et de se faire humilier face aux idées innovantes de son adjointe.

    Résultats

    Grâce à ce travail d'introspection et d'analyse, Amandine a identifié son besoin de contrôle. Elle a proposé à son adjointe un mode de fonctionnement avec une répartition équitable des compétences de chacune. Depuis, Amandine est rassurée quand à ces capacités face à son adjointe et lui permet de développer sa créativité sans la brider injustement.

    Martine-Éva Launet, Céline Peres-Court

    Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
    rédactrice en chef

    La Lettre de la Rédac

    Recevez l'essentiel de l'actu

    E-commerce

    Small Business

    Event