Méthodologie

La boîte à outils du Management
Chapitre VIII : Le manager et la dimension du changement

Fiche 07 : Le web management

  • Retrouvez 11 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Management

8 chapitres / 64 fiches

  • Imprimer

Potentiel de progrès d'un management inspiré du web

En résumé

Pendant des milliers d'années, les marchés et les hiérarchies ont été les seules façons d'agréger l'effort humain. Aujourd'hui, il existe une troisième possibilité : l'Internet avec ses réseaux en temps réel.

D'où une remise en cause des principes de management traditionnels et l'émergence de nouvelles pratiques qui serviront demain aux salariés à déterminer si l'entreprise dans son management est moderne ou dépassée.

Si une entreprise espère attirer les membres les plus dynamiques de la génération Facebook, elle devra comprendre ces attentes et réinventer ses pratiques de management en conséquence.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Inciter les entreprises à sortir des sentiers battus pour réinventer leur management.

Tirer parti des avantages majeurs du web en termes de management pour agréger les efforts de multiples acteurs, améliorer la qualité de l'effort individuel en termes de créativité, d'implication, d'initiative et développer l'innovation, l'adaptabilité, la passion pour le travail.

Contexte

Certains auteurs, comme Gary Hamel, pensent que nous sommes à l'aube d'une révolution managériale. Elle est tirée par trois facteurs :

  • changements radicaux de l'environnement concurrentiel : hyper-compétition, globalisation, changements technologiques, évolutions sociétales, etc. ;
  • développement de nouveaux outils de collaboration sur le web hors système hiérarchique formel ;
  • nouvelles attentes de la " génération Facebook ".

Comment l'utiliser ?

Étapes

Plusieurs principes de fonctionnement sur le web retenus par Gary Hamel sont contradictoires, avec le management hérité du passé.

  • Toutes les idées ont le droit d'être considérées sur un pied d'égalité : sur le web, toutes les idées ont une chance de faire des adeptes ou non ; nul ne peut tuer une idée subversive.
  • Ce que vous apportez compte plus que le titre que vous portez.
  • Les hiérarchies se construisent du bas vers le haut.
  • Les leaders sont faits pour servir, non pour présider : sur le net, nul n'a le pouvoir de commander ou sanctionner.
  • Les tâches se choisissent ; elles ne sont pas assignées : sur un projet open source, les gens travaillent sur des sujets qui les intéressent.
  • Les groupes se définissent et s'organisent par eux-mêmes.
  • Le pouvoir s'obtient en partageant non en thésaurisant. Le web est aussi une économie du don. Pour gagner en influence ou prestige, il faut donner gratuitement expertise et contenu.
  • La médiocrité est révélée au grand jour.
  • Les contestataires peuvent se coaliser.
  • Les récompenses intrinsèques sont celles qui comptent le plus

Ces principes post-bureaucratiques serviront demain aux salariés à déterminer si l'entreprise dans son management est moderne ou dépassée.

Si une entreprise espère attirer les membres les plus dynamiques de la génération Facebook elle devra comprendre ces attentes et réinventer ses pratiques de management en conséquence.

Méthodologie et conseils

Il ne s'agit pas de prendre les principes énoncés comme un guide opérationnel à mettre en oeuvre, mais plutôt comme des incitations à repenser les modes de management.

S'inspirer des entreprises qui ont développé des modes de management innovants plutôt que copier les " meilleures pratiques " tirées d'un management du passé.

Avantages

  • Répondre aux aspirations des nouvelles générations.
  • Favoriser l'innovation.

Précautions à prendre

  • Ces nouveaux principes doivent être adaptés et ne sont pas nécessairement pertinents dans tous les secteurs d'activité.

Patrice Stern, Jean-Marc Schoettl

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

Je m'inscris !