En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils de la stratégie
Chapitre IV : Les niveaux de stratégie

Fiche 02 : L'effet d'expérience

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 août 2016
©

La boîte à outils de la stratégie

8 chapitres / 56 fiches

L'effet d'expérience est un postulat qui se définit par : " Le coût unitaire total d'un produit (hors inflation) décroît d'un pourcentage constant chaque fois que la production cumulée de ce produit par l'entreprise est multipliée par 2. " Exemple : ce pourcentage s'élève à environ 5 % pour l'agroalimentaire, 8 % pour le textile, 10 % pour l'automobile et 40 % pour les microprocesseurs. La courbe d'expérience est une représentation graphique, à l'échelle décimale, ou logarithmique (elle devient alors une droite), de l'effet d'expérience.

  • Imprimer

Comment expliquer la domination par les coûts ?

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

L'effet d'expérience se constate aussi bien dans les activités industrielles que dans les services. Sa prise en compte donne des indications au dirigeant sur les enjeux du niveau d'activité et de la croissance de son entreprise par rapport à ses concurrents.

Ainsi, l'effet d'expérience peut être considéré comme une barrière à l'entrée, pour des entreprises ayant réagi trop tardivement face à un domaine d'activité prometteur.

Contexte

L'effet d'expérience a été décrit en 1966 par Bruce Henderson, le fondateur du Boston Consulting Group, inspiré par la loi de Wright, énoncée dans les années 1930 par des fonctionnaires du ministère américain de la Défense.

Comment l'utiliser ?

Étapes

L'effet d'expérience s'explique par 4 causes principales :

  • Les économies d'échelle : elles correspondent à un étalement des coûts fixes sur des quantités plus importantes et à une diminution du coût des investissements par unité quand la capacité augmente.
  • L'effet de taille : en plus des économies d'échelle, l'effet de taille permet à l'entreprise de renforcer son pouvoir de négociation vis-à-vis de ses fournisseurs, grâce à un approvisionnement à des conditions plus favorables (cf. les 5 forces de Porter).
  • L'effet d'apprentissage : il exprime l'amélioration de la productivité du travail et résulte de la répétition des tâches par le personnel de l'entreprise (particulièrement pour les activités de main-d'oeuvre).
  • L'innovation (et la substitution capital/travail) : elle se traduit par l'amélioration des procédés de production (standardisation et simplification) et le remplacement progressif de la main-d'oeuvre par l'automatisation.

Méthodologie et conseils

Ce postulat constaté dans tous les domaines d'activité s'explique par 4 causes principales.

L'expérience peut être copiée en incorporant des améliorations mises au point par d'autres, ou contournée par de nouveaux concurrents utilisant des équipements disponibles plus performants. L'expérience peut aussi être confisquée par des produits de substitution. Il existe de nombreuses activités où l'expérience accumulée des concurrents dominants a été annulée par une innovation technologique majeure (exemple : les fabricants de pellicules argentiques Fuji, Agfa et Kodak face au passage à la photographie numérique).

Avantages

  • En raison de l'attention accordée à toutes les réductions de coûts envisageables, la prise en compte de l'effet d'expérience doit permettre d'améliorer l'efficacité de l'entreprise et la rigueur de sa gestion.

Précautions à prendre

  • La domination par les coûts ne peut s'appliquer qu'à des domaines d'activité où le facteur clé de succès principal est le prix. Elle n'est pas pertinente dans d'autres activités où la concurrence ne porte pas sur les prix et les coûts (exemples : le luxe, les technologies de pointe...).

Bertrand Giboin © Dunod

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event