En ce moment En ce moment

Produits bio : UFC-Que Choisir épingle la grande distribution

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
Produits bio : UFC-Que Choisir épingle la grande distribution
© richard villalon

L'association de consommateurs dénonce les marges qu'elle juge trop élevées -en moyenne de 75%- sur certains produits issus de l'agriculture biologique.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'UFC-Que Choisir dénonce dans son étude publiée ce jeudi 22 août "le niveau exorbitant des marges brutes sur le bio" : en moyenne, 75% plus élevées qu'en conventionnel, selon l'association de consommateurs. "Cette moyenne masque de très fortes disparités selon les produits, et ce sont sur les plus consommés que la grande distribution se gave le plus", commente UFC-Que Choisir. Si le niveau de marge en bio est équivalent au conventionnel pour l'oignon, l'ail ou la carotte, sur les trois fruits et légumes les plus consommés (la pomme de terre, la tomate et la pomme) les marges brutes sont respectivement 83%, 109% et 149% supérieures au conventionnel. La palme des sur-marges revient au poireau, où la grande distribution marge 2,5 fois plus sur le bio que sur le conventionnel (+165%).

Les consommateurs français se tournent en effet de plus en plus vers les produits biologiques (+36% sur les deux dernières années).

La grande distribution capte 41% du surcoût du bio


Lorsqu'on cumule les prix des 24 fruits et légumes étudiés par l'association, le budget annuel pour un ménage français s'élève à 657€ pour le bio, contre 379€ pour l'équivalent conventionnel. "Alors qu'une partie seulement de cet important écart tarifaire s'explique par les moindres rendements de l'agriculture biologique, pas moins de 41% de l'écart est dû à la différence dans les marges appliquées par la grande distribution : 287€ en bio contre 173€ en conventionnel, indique l'UFC. Cette situation est d'autant moins acceptable qu'à ce jour, la grande distribution n'a produit aucun élément chiffré permettant de justifier une différence dans les frais de distribution entre le bio et le conventionnel (manutention, stockage, mise et pertes en rayon, etc.).[...] si la grande distribution appliquait au bio la même marge qu'en conventionnel, le budget annuel d'une consommation de fruits et légumes bio diminuerait de 18 %, soit 121 € d'économie par ménage."

Les magasins spécialisés jugés moins chers que les grandes surfaces

"Bien qu'ils soient globalement plus chers que les grandes surfaces lorsque l'on prend en compte l'ensemble des produits bio, la situation est bien différente pour les seuls fruits et légumes, dont les prix s'avèrent 19% moins élevés dans les magasins spécialisés. Dès lors, et notamment compte tenu de la progression marquée du nombre de magasins spécialisés en France (416 points de vente supplémentaires au cours des deux dernières années, soit une progression de 18 %), écrit UFC-Que Choisir. La mise en concurrence par les consommateurs des différents modes de distribution pourrait pousser les grandes surfaces à adopter des politiques de marges plus raisonnables et donc favorables à la démocratisation du bio."

Sur la base de son étude, l'UFC-Que Choisir conclut en exhortant "l'Observatoire de la formation des prix et marges à une transparence totale et salutaire en publiant les niveaux de marges par enseigne et par rayon".


Je m'abonne

Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet