Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées e-commerce (6-10 janv.)

Publié par le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine: Amazon veut breveter un système de reconnaissance des mains, la majorité des consommateurs réclame un ticket de caisse papier et la Chine étend son dispositif antitrust à Tencent, Baidu et Alibaba.

Je m'abonne
  • Imprimer

Amazon veut breveter un système de reconnaissance des mains

Au sein des points de vente Amazon Go, les clients pourraient à l'avenir scanner leur main au lieu d'une application pour régler leur commande. En effet, le US Patent and Trademark Office, organisme chargé de valider les demandes de brevets, indique qu'Amazon a déposé un brevet pour un scan sans contact, capable d'identifier les personnes grâce à la paume de leur main, en s'appuyant sur leurs rides et leur réseau veineux.

À lire sur Vox.


La majorité des consommateurs réclament un ticket de caisse papier

42% des consommateurs américains préfèrent recevoir un ticket de caisse papier (principalement les plus de 55 ans), tandis que 34% n'ont pas de préférence entre les versions papier et digitale, selon une étude publiée par l'association Green America. De plus, 89% des répondants souhaiteraient avoir la possibilité d'opter pour un reçu numérique. Enfin, un tiers des sondés désirent que les entreprises réduisent le nombre de tickets de caisse papier.

À lire sur Retail Dive.


La Chine étend son dispositif antitrust à Tencent, Baidu et Alibaba

L'Administration nationale pour la régulation du marché chinois étend sa loi antitrust aux acteurs uniquement digitaux, à l'instar d'Alibaba et Tencent. Les critères utilisés pour déterminer une position dominante et une entrave à la concurrence sont revus: ainsi, la capacité à récolter et à analyser des données est désormais prise en compte, de même que l'échelle des opérations digitales et "l'avantage du précurseur" (avantage à être le premier site sur un secteur ou un mot-clé).

À lire sur Nikkei Asian Review.


Quel est le coût environnemental des retours de commandes après les fêtes aux États-Unis?

UPS annonce le retour de 1,9 million de commandes le 2 janvier 2020, suite aux fêtes de Noël, aux États-Unis. En effet, 55% des Américains prévoient de renvoyer les cadeaux non désirés dans le mois suivant leur réception, selon une étude publiée par la National Retail Federation. Chaque année, la population américaine renvoie 3,5 milliards de produits, et 2,5 milliards de kilos de ces marchandises finissent dans une décharge. En effet, la plupart des objets ne sont pas remis en vente. Selon l'éditeur Optoro, spécialisé dans le retour produits, les retours occasionnent le relâchement de 15 millions de tonnes de dioxyde de carbone dans l'atmosphère chaque année.

À lire sur The Guardian.

40% des Américains ont acheté une marque "direct to consumer" l'an dernier

Près de la moitié des consommateurs américains ont réalisé un achat auprès d'une marque direct-to-consumer l'an passé, selon une étude de l'agence Diffusion. L'usage demeure cependant faible. 14% des répondants indiquent faire entre 1 et 19% de leurs emplettes via ces acteurs. Seuls 2% achètent quasi exclusivement les marques direct-to-consumer. Parmi les catégories de produits les plus concernées figurent la santé/beauté (35%), les vêtements(34%) et la high-tech (48%).

À lire sur Retail Dive.


Marks&Spencer, un vendeur sportswear abordable?

Marks&Spencer tente de renouveler son image en misant sur le boom des vêtements de sport. Ainsi, la collection Goodmove, composée de 150 pièces, propose notamment une série de leggins. Après deux décennies durant lesquelles l'enseigne britannique n'est pas parvenue à se renouveler, son P-dg Steve Rowe promet de remettre l'offre textile et alimentaire au goût des familles plus jeunes.

À lire sur The Guardian.


© ©REDPIXEL - stock.adobe.com

Achats de faible montant: les consommateurs optent pour le paiement digital à crédit

Aux États-Unis, les paiements digitaux à crédit continuent de progresser: de 24% des transactions numériques au premier trimestre 2019 à 30% au troisième trimestre 2019, selon une étude publiée par l'institut Civic Science. Les 18-24 ans sont la classe de la population la plus adepte de ce mode de règlement. 28% l'utilisent également pour des achats de faible montant. L'institut prévoit un engouement pour les achats digitaux à crédit dans les 18 mois à venir.

À lire sur eMarketer.


Hawaï et l'Illinois facilitent l'activité des marketplaces

Mercredi 1er janvier, une nouvelle loi destinée aux marketplaces est entrée en vigueur dans les États d'Hawaï et de l'Illinois, aux États-Unis, ce qui porte à 38 le nombre d'États concernés. La loi prévoit que les marketplaces récoltent et reversent à l'État les taxes pour le compte des vendeurs affiliés. Cela répond à une injonction de la Cour Suprême des États-Unis, laquelle prévoit que les États et les institutions locales demandent aux e-commerçants de récupérer les taxes y compris dans les juridictions au sein desquelles ils n'ont pas de présence physique.

À lire sur Internet Retailer.


Jumia, DHL et Alibaba se font face en Afrique

Alors que la plateforme de vente en ligne Jumia s'impose face à Konga au Nigeria, l'e-commerce en Afrique devrait atteindre 2 milliards de dollars d'ici à 2025. Les zones de couverture s'élargissent à de nouveaux pays, et les plateformes misent sur de nouveaux services, notamment en termes de livraison. La Chine, via Alibaba, fait son entrée sur le marché.

À lire sur Tech Crunch.


Les retailers britanniques suppriment 140000 emplois en 2019

400 emplois ont disparu chaque jour dan le retail au Royaume-Uni en 2019, selon le Center for Retail Research. 1073 points de vente ont fermé leurs portes, versus 14583 en 2018. En cause, des coûts de fonctionnement élevés, des marges faibles et la concurrence d'Internet. Joshua Bamfield, directeur du Center for Retail Research, déclare au Guardian: "Ces problèmes sont ressentis par la plupart des entreprises actives dans les rues ou les centres commerciaux avec des magasins physiques. Le commerce électronique s'est donc développé au détriment des magasins physiques."

À lire sur Retail Detail.


La rédaction

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page