En ce moment En ce moment

Grands groupes/startups - la relation évolue vers un modèle de co-construction

Publié par le | Mis à jour le
Grands groupes/startups - la relation évolue vers un modèle de co-construction
© AKS - Fotolia

Le Village by CA et Capgemini a présenté les résultats du Baromètre 2020 de la relation start-up / grand groupes. L'enquête intègre un focus sur le Covid-19 ainsi qu'un nouveau thème : les risques et appréhensions liés à la collaboration entre start-up et grands groupes.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les relations entre start-up et grands groupes sont encore marquées par un décalage dans les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en oeuvre, selon le Baromètre des relations Grands groupes stratups du Village by CA, écosystème unique où start-up et grands groupes se rencontrent et coopèrent pour innover ensemble, qui a mesuré, en partenariat avec Capgemini, l'évolution de ces relations.

Mené pour la quatrième année consécutive, Le "Baromètre 2020 de la relation start-up/grand groupe" analyse l'évolution de cette relation à l'aune de quatre indicateurs principaux : la rapidité, la simplicité, la bienveillance et la création de valeur. L'enquête 2020, réalisée du 12 mars au 10 mai 2020, intègre un focus sur le Covid-19 ainsi qu'un nouveau thème : les risques et appréhensions liés à la collaboration entre start-up et grands groupes.

Enseignements clés :

- 56% des start-up et 53% des grands groupes ont vu leurs projets de collaboration mis en pause pendant la crise du Covid. 29% des grands groupes se sont recentrés sur leur coeur de métier

- 75% des grands groupes citent l'innovation en matière d'expérience client comme prioritaire pour la collaboration avec les startups, alors que pour 82% des start-up c'est l'augmentation du chiffre d'affaires qui prime

- La rapidité reste un enjeu majeur : un passage à l'échelle rapide des solutions représente le plus fort enjeu dans la collaboration. Une unanimité de start-up (96%) et plus des trois quarts des grands groupes (75%) trouvent ces délais trop longs.

- Point positif, les priorités se sont déplacées pour les deux types de répondants. Aujourd'hui le choc des cultures, ou l'innovation en tant que telle, ne constituent plus des freins essentiels de la collaboration. Le simple POC rémunéré se voit remplacer par la réalisation de solutions industrialisées et à l'échelle impliquant des relations plus complexes. De même, la relation a évolué vers un modèle de co-construction dans lequel les start-up, véritables partenaires, vendent plus rapidement aux grands groupes (répondant ainsi à leur priorité de chiffres d'affaire) et font évoluer leur produit ou solution à la faveur de cette collaboration.

Focus Covid-19 :

Mis en ligne quelques jours avant le confinement, le questionnaire a rapidement été complété par une question sur l'impact de la crise. Sur ce point, pas de disparité, le premier impact décrit est identique des deux côtés : 56% des start-up et 53% des grands groupes ont vu leurs projets de collaboration mis en stand-by.

Le deuxième impact ressenti par les grands groupes a été le recentrage de leur activité sur leur coeur de métier (29%), débouchant sur une baisse de la prospection et des échanges avec les start-up (18%).

Pour ces dernières, le deuxième impact ressenti a été le ralentissement à la fois des échanges avec les grands groupes, mais aussi de la mise en oeuvre de la solution (17%).

Il est à noter qu'à la différence des grands groupes, plusieurs startups identifient dans la crise des opportunités de développement et une augmentation de la valeur de leurs solutions (12%).

Impacts ressentis par les grands groupes suite à la crise COVID-19


"Sur le court terme, l'ensemble des acteurs de la chaîne de l'innovation se focalise sur ses priorités immédiates : la continuité de l'activité et du service pour les grands groupes et les opportunités business et la trésorerie pour les start-up", indique Seddik Jamaï, directeur du secteur Fintech chez Capgemini Invent. "Sur un plus long terme, la réduction des échanges avec les start-up et de la prospection pourrait retarder la mise en oeuvre des futurs projets. Or, écarter l'innovation des priorités d'un groupe peut constituer une erreur stratégique".

"Nous voyons cette année que les challenges d'hier sont quasiment devenus des acquis et pour accompagner les start-up et les grands groupes il faut revoir les leviers de la collaboration et travailler sur de nouveaux sujets. Construire ensemble une nouvelle charte de bonnes pratiques et de collaboration entre start-up et grands groupes est fondamental pour y arriver, précise Fabrice Marsella, directeur du Village by CA Paris. "C'est très positif et cela illustre des relations beaucoup plus matures et davantage d'acquis".


Lien vers l'étude complète : cliquer ici

Vidéo de la restitution du 11 juin :



À propos du Village by CA

Fondé par le Crédit Agricole en 2014, le Village by CA est un écosystème créateur de valeur et un accélérateur de start-up qui soutient des projets à fort potentiel. Le premier Village a vu le jour à Paris en 2014 et le réseau compte désormais 34 Villages partout en France (Lille, Bordeaux, Orléans, Caen, St-Brieuc, Nantes, Paris, Lyon, Toulouse...) et en Italie à Milan. Le Village dispose de relais dans des villes majeures dans le monde (Londres, New York, Moscou, Shanghai, Séoul, Tokyo, Singapour...) afin d'aider les start-up dans leur développement à l'international. Bénéficiant d'un environnement à la pointe de la technologie et situé au coeur des régions, les start-up de chaque Village by CA évoluent dans un écosystème d'innovation fort d'une multitude de partenaires privés et publics.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

Sur le même sujet