Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Paiements

La récente étude Kantar sur les usages de paiement en Europe, révèle que 3 Européens sur 4 réalisent des achats en ligne et que 35% d'entre eux ont déjà payé en plusieurs fois ou en différé. L'étude met en évidence d'autres réalités. Les Européens ont davantage recours aux facilités de paiement pour leurs achats d’électroménager, de produits high-tech, de meubles/déco, et de voyages. En France (69%) comme en Europe (63%), les consommateurs envisagent le recours au paiement en plusieurs fois pour des achats inférieurs à 500 euros. La moitié des personnes qui utilisent les facilités de paiement le font pour équilibrer leur budget, près d'un Européen sur cinq utilise aussi le BNPL (Buy Now Pay Later) pour se faire plaisir. Si le paiement fractionné intéresse autant les marchands que les consommateurs, c’est par sa simplicité. Présenté comme une facilité de paiement, puisqu'il ne peut excéder une durée de 90 jours, il échappe à la réglementation du crédit à la consommation classique. Le paiement fractionné est aujourd’hui une vraie lame de fond en France et en Europe. Dans cette rubrique, outre les différentes innovations en matière de paiements, en ligne et en magasin, vous retrouverez les dernières actualités des acteurs de ce secteur en pleine transformation...

Actualités
Baromètre & Etude

Par Dalila Bouaziz

Face à la diminution de leur pouvoir d'achat, les Français adaptent leur budget en privilégiant les achats plaisir (loisirs, voyages, bars et restaurants). C'est l'un des enseignements majeurs de la première édition du Baromètre BPCE Digital & Payments, qui, sur la base des paiements effectués par plus de 20 millions de cartes bancaires, analyse l'évolution des achats des Français en 2022, par rapport à 2021.

Toutes les actualités
Règlementation

Par José Roda

Réponse à des contraintes budgétaires ou vecteur d'achat plaisir, le paiement fractionné s'impose comme la promesse d'une expérience de consommation nouvelle. Mais entre transformation optimisée et protection du consommateur, le régulateur devra fixer les règles.

Veille & Tribune

Par Dalila Bouaziz

45 % des e-commerçants n'ont fait que le minimum en termes de conformité à la DSP2 ou sont encore en train de réfléchir à comment dépasser les obstacles qu'elle représente. Plus de 30 % des répondants sont confrontés à des blocages et à des restrictions liées aux outils et aux exemptions spécifiques de leurs fournisseurs. Selon 39 % des dirigeants interrogés, la fraude persiste, même sur les commandes authentifiées via 3DS.

Fiches pratiques Paiements

+ d'actus "Paiements"
Retour haut de page